vendredi27juillet
actions et évolution de la bourse

Les États-Unis d’Amérique devancent la France de loin en matière de détention d’actions. Qu’il s’agisse d’actions détenues directement ou non, les épargnants français affichent des performances nettement inférieures : ils détiennent deux fois moins d’actions que leurs homologues américains. Ce phénomène s’explique notamment par leur aversion au risque pour les placements en bourse.

Sur le plan économique, la France accuse encore un certain retard par rapport aux États-Unis. En effet, les USA demeure encore la première puissance économique mondiale, en plus d’être le leader en matière de production d’or noir au monde.

Il s’avérerait que ces domaines ne soient pas les seuls où les USA supplantent la France : en termes de détention d’actions, les Français sont également loin derrière.

En effet, nombreuses sont les raisons pouvant être à l’origine de cette situation. Entre autres, il faut citer l’aversion au risque qui empêche les épargnants français de s’investir dans des produits d’épargne autres que les placements de précaution tels les livrets réglementés.

Écarter le risque du revers de la main

Il est indispensable de savoir que la détention d’actions est un placement que les ménages français n’affectionnent pas particulièrement.

En effet, ils sont très frileux dès qu’il s’agit de placements à risques. Certaines études menées en France montrent d’ailleurs que les Français voient ces placements comme un moyen de dilapider leurs économies, plutôt qu’un outil pour faire fructifier leur patrimoine.

Important L’institut Odoxa estime que l’aversion du risque en France atteint un niveau élevé, bien plus qu’ailleurs dans le monde. Les épargnants ont alors tendance à se tourner davantage vers les placements moins risqués comme le livret A ou les fonds en euros, même si leurs rendements sont loin d’être intéressants. Concernant le livret A, son succès est essentiellement dû à sa liquidité.

En revanche, le gouvernement mène actuellement des actions de réforme fiscale par rapport à ces placements risqués, afin d’inciter les épargnants à investir et à soutenir l’économie réelle.

Les Américains détiennent deux fois plus d’actions que les Français

Les États-Unis sont particulièrement friands d’actions. Que ce soient celles qui sont détenues directement ou par le biais d’un contrat assurance vie et / ou d’un fonds d’investissement, ce pays devance la France de loin.

D’après les résultats de l’étude de la Banque de France concernant l’épargne financière de différents pays, la détention indirecte d’actions constitue 59% du patrimoine financier des ménages américains.

Quant à la détention directe, elle concerne 36% de celui-ci. En France par contre, ces actions détenues directement et indirectement représentent respectivement 22% et 29% du patrimoine financier des ménages.

Les différentes réformes suffiront-elles alors à susciter l’intérêt des ménages français pour ces placements à risques ?

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos