La disparité des rémunérations des contrats vie français est flagrante

Disparités rémunération des contrats vie

Depuis des années, l’assurance-vie figure toujours en haut des classements dans les préférences des Français. Les avantages dont les contractants disposent y sont pour beaucoup. Or, il faut savoir que certains contrats sont meilleurs que d’autres, et la variation entre les rendements peut aller du simple au quintuple. Il serait alors temps d’opérer à une comparaison des offres si l’on veut assurer la rentabilité de son placement.

La fiscalité des contrats vie est incontestablement leur atout numéro un. Certes, d’autres avantages ne sont pas aussi à occulter, mais il faut quand même tenir compte des inconvénients afin d’évaluer avant de conclure qu’un placement en vaut la peine.

À ce propos, il y a un manque de transparence au niveau de la rémunération des assureurs. Sans parler de leur régression constante depuis un bon moment. Les contextes actuels pourraient être attribués à cette tendance baissière. Force est toutefois de constater qu’il existe des contrats fort lucratifs, allant jusqu’à cinq fois plus rentables que d’autres. Et les vieux contrats sont les moins avantagés.

L’association Consommation logement cadre de vie ou CLCV tente d’élucider les mystères, à travers une étude sur les fonds en euros intitulée « L’univers opaque de l’assurance ».

Des rendements en repli

La redistribution des rendements de l’assurance-vie a toujours été quelque peu floue. CLCV a récemment mené une enquête à ce propos, sur 207 contrats en euros dont l’encours remonte à 600 milliards. Celle-ci a révélé une baisse, du point de vue général, des taux de rémunération, comme le confirme son rapport :

En moyenne, le rendement de notre panel s’établit à 1,90 % en 2017, contre 2,04 % en 2016. Soit un recul de 0,14 point.

Ce recul s’explique par différents contextes. Mais il faut tout d’abord savoir que l’argent versé par le contractant est investi dans des supports financiers, notamment à travers l’achat de titres obligataires (publics ou privés) pour les fonds euros. Les profits engendrés serviront alors à rémunérer l’investisseur. Or, l’on rencontre actuellement quelques incertitudes au niveau de l’économie, ce qui a conduit à l’instauration des taux bas.

Quoi qu’il en soit, la faiblesse des rendements n’est pas généralisée. Et pour cause, certains contrats peuvent rapporter cinq fois moins que d’autres. À titre d’exemples, l’« Écureuil Projet » de la Caisse d’épargne et la « Pérennité Expansion » de La Pérennité génèrent 0,75% d’intérêt alors que le « Cap’Etudes » de la Maïf et « Linxea Spirit » de Linxea culmine avec un taux de plus de 3%. Et le fait d’être proposés par le même établissement n’y change rien.

L’explication est simple : la rémunération se fait de manière discrétionnaire. C’est en tout cas ce qu’a expliqué le délégué général de la CLCV, François Carlier. Selon lui :

C’est un peu comme s’ils disposaient d’un gros gâteau et qu’ils le répartissaient ensuite un peu comme bon leur semble sur chacun de leurs différents contrats.

François Carlier

La fidélité n’est apparemment pas prise en compte

L’association de consommateurs et d'usagers dévoile aussi que les assureurs semblent ne pas considérer la fidélité de l’adhérent. Il serait alors plus judicieux de comparer assurance vie avant de fixer son choix sur tel ou tel contrat.

À noter que ceux qui ne sont plus commercialisés sont en général moins rémunérés par rapport à ceux ouverts à la souscription. En effet, le rendement moyen des premiers s’élève à 1,79% alors que les seconds rapportent 1,96% en moyenne. À l’initiateur de l’enquête d’expliquer :

Cela reflète un choix commercial. Les assureurs donnent plus de rendements aux contrats encore ouverts à la souscription, car ils cherchent à présenter sous le meilleur jour les produits encore proposés à la vente.

Pour finir, les établissements bancaires sont moins généreux en matière d’assurance-vie. Là où les mutuelles et les compagnies dédiées à cette activité proposent des intérêts à 2,13%, les bancassureurs ne sont disposés qu’à offrir 1,39%. François Carlier semble d’ailleurs s’y résigner dans ses propos :

C’est un fait, établi : les taux servis par les banquiers sur les assurances vies sont moins bons que ceux des assureurs.

François Carlier

Archives

2019 2018 2017 2016

Découvrez les meilleurs contrats d’assurance vie en quelques clics !

Je compare les assurances vie

Découvrez les 5 contrats d'assurance-vie à la une ! Demande de documentation gratuite et sans engagement.
Offres promotionnelles soumises à conditions (*).

Binck Vie GENERALI VIE
Jusqu'à 150 € offerts jusqu'au 31/12/2019
Sélectionner Sélectionné
Digital Vie Suravenir
Jusqu'à 200€ offerts jusqu'au 31/03/2019
Sélectionner Sélectionné
Gaipare Selectissimo Allianz Vie
Sélectionner Sélectionné
Mes Placements Retraite Suravenir
Jusqu'à 200€ offerts jusqu'au 30/04/2019
Sélectionner Sélectionné
Mes-Placements Liberté Spirica
Jusqu'à 200€ offerts jusqu'au 30/04/2019
Sélectionner Sélectionné
(*) Le détail exhaustif des conditions de ces offres promotionnelles est disponible sur notre page des offres promotionnelles.
Back to top