mardi09juin
Heureuse femme senior avec calculatrice et factures comptant de l'argent en euros à la maison.

Les fonds en euros seraient plus intéressants que les fonds en unités de compte (UC). C’est ce qui ressort des résultats de l’étude initiée par 60 Millions de consommateurs portant sur ces deux types de placements sur ces dernières années. Ceux qui ont permis de découvrir les éléments portant à croire que les UC ne font pas le poids face à leurs adversaires.

En concentrant ses études sur les données de la FFA (Fédération française de l’assurance) sur la période de 2000 à 2018, 60 Millions de consommateurs s’est donné pour mission d’effectuer une comparaison entre les fonds en euro et les fonds en unités de compte. Son objectif étant de mettre en exergue le rendement assurance vie de ces deux produits sur le long terme.

Ainsi, à travers ses calculs, ce journal édité par l’Institut national de la consommation a ressorti des résultats quelque peu inquiétants concernant les UC. Ce, à travers des chiffres démontrant que ces derniers sont loin d’égaler les fonds en euros en matière de rentabilité. Tout simplement parce qu’ils sont lestés par des éléments majeurs.

Les UC sont soumis à des facteurs lestant

En concentrant ses études sur ces deux produits dérivés de l’assurance vie, 60 Millions de consommateurs a découvert que les fonds en unités de compte sont soumis à des facteurs lestant. Deux pour être plus précis :

  • Le niveau élevé du risque;
  • Le niveau relativement faible de la rémunération.

Concernant le premier point, le magazine a ainsi fait valoir que le problème tire sa source des inquiétudes des épargnants pour la simple raison que ce placement n’est pas garanti en capital au risque de perdre leurs épargnes.

Quant à la rémunération, il a tout simplement indiqué que le taux moyen de 3% n’est pas suffisant pour susciter l’engouement des Français d’autant qu’une fois associés aux taux d’emprunt des États, leur rendement se retrouve proche de zéro. À 60 Millions de consommateurs d’y apporter plus de précision :

Les fonds les plus performants se sont diversifiés vers des titres immobiliers, des actions, et surtout les obligations d’entreprises. Ces dernières rapportaient déjà davantage que les obligations d’État, et devraient être encore plus rémunératrices avec la crise économique.

Les UC ont perdu la face contre les fonds en euros

Il va sans dire qu’avec autant de facteurs lestant à leur actif, les fonds en UC ont perdu la face contre les fonds en euros. 60 Millions de consommateurs en donne la preuve en publiant des chiffres allant dans ce sens.

Durant la période de 2000 à 2018, les fonds en unités de comptes ont en effet affiché un rendement réel net évoluant en zone négative à 0,91% pour une performance brute de 1,38% par an contre 4,86% pour les fonds en euros. Au magazine d’ajouter :

Les fonds en euros ont enregistré 1,74% de performance annuelle nette de prélèvements sociaux et de frais sur versement, inflation déduite.

Et comme si cela ne suffisait pas, cette revue pense même que pour les UC, le pire est à venir en 2020 avec la chute des marchés engendrée par les conséquences de cette crise sanitaire du coronavirus en faisant valoir que :

Ils seront probablement très mauvais pour les unités de compte.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos