vendredi26août
epargner projet enfants

Qui n'épargne pas un sou n'en aura jamais deux, dit le proverbe. Mais à l'heure de mettre son argent de côté, vers quel produit se tourner ? Pour les 8 Français sur 10 qui possèdent un Livret A, une bonne surprise est arrivée dès le 1er août : son taux va doubler de 1% à 2%.

Si cette augmentation reste une bonne nouvelle, pas de quoi se pâmer, puisque cette nouvelle rémunération reste ici très nettement inférieure à l'inflation, mesuré par l'Insee à 5,8% sur un an en France en juin.

En clair, le Livret A, malgré sa revalorisation, ne protège pas le pouvoir d'achat des épargnants.

 Au regard des chiffres, le constat est clair : depuis le début du 20e siècle, le rendement réel du livret A n'a été positif que sur 58 années au cours desquelles les gains étaient de 2,85% en moyenne. La dernière fois ? Entre 1985 et 2016. En revanche, les épargnants ont perdu –11,28% en moyenne de pouvoir d'achat lors des périodes de rendement réel négatif avec une pointe à -56,21% en 1948.

Découvrez notre assurance vie sans frans d'entrée

Mais alors, à qui profite vraiment le livret A ?

Dans les faits, à la minorité d'épargnants, 7% environ (sur les 56 millions de Français à en posséder un), qui peuvent se permettre d'y placer, nets d'impôts, jusqu'à 22 950 euros. Pour le budget de l'État, cette exonération représente un manque à gagner de près de 400 millions d'euros au total par an, d'après les chiffres du dernier rapport annuel sur l'épargne réglementée de la Banque de France.

Un coût qui sera mécaniquement beaucoup plus élevé avec la hausse à venir du taux du Livret A. 

Alors le livret A, plus niche fiscale que produit d'épargne ? Si 8 Français sur 10 souhaitent aujourd'hui le retour d'un taux de rendement basé sur l'inflation, comme c'était le cas entre 2004 et 2020, rappelons que le Livret A, c’est seulement pour garder un matelas de précaution, soit environ 3 mois de salaire !

Pour les ménages qui peuvent y prétendre, oubliez le Livret A, et demandez au banquier de vous ouvrir un livret d'épargne populaire (LEP) à la place. Ce cousin du Livret A offrira à partir du 1er août un taux de rémunération de 4,6%.

Le complément de choix avec les assurances-vie

Au-delà de cette épargne de précaution, de nombreuses autres solutions permettent de dégager un rendement supérieur.

Quand elles sont bien choisies, les assurances-vie multisupports (comprenant un fonds euros et des unités de compte) ou encore les parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier, qui permettent d’investir dans des biens immobiliers) peuvent aujourd'hui rapporter gros en les plaçant sur plusieurs années.

Certaines SCPI rapportent entre 3 et 6 % par an.

Attention toutefois à choisir les bons produits. Pour cela, rien de plus simple : avec nos comparateurs, pas de mauvaises surprises.

Découvrez notre assurance vie sans frans d'entrée

A découvrir également

  • Assurance vie : comment faire le bon choix entre sortie en rente ou en capital au moment de la retraite ?
    15/09/2022
  • L’assurance-vie maintient le cap malgré les tourments du marché
    13/09/2022
  • La remontée des taux relance la compétition entre les placements préférés des Français
    8/09/2022
  • Fonds du mois : Investir sur un secteur essentiel et porteur pour les décennies à venir
    7/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt