mardi16août
L'équipe analyse les dépenses commerciales du budget annuel, en comptant les euros.

Les frais des UC, facturés par les distributeurs et par les gestionnaires, influencent directement la performance réelle d'un contrat d'assurance-vie. Un écart d'un ou de deux points de base représente une économie de quelques centaines d'euros sur dix ou vingt ans. Cette année, les épargnants paient moins cher pour investir dans des unités de compte.

L'été dernier, le Comité consultatif du secteur financier a publié un rapport critique concernant l'opacité des frais des PER et des unités de compte d'assurance-vie. Le CSCF a appelé les distributeurs et les assureurs à faire preuve de transparence sur ces points. Ces acteurs ont répondu favorablement à sa demande et adoptent depuis juin un nouvel affichage standardisé des frais sur leurs contrats. Hasard du calendrier ou non, ce changement arrive pile au moment où les frais des UC d'une assurance-vie diminuent légèrement, selon la dernière étude comparative de Good Value for Money.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

Une forte disparité selon les fonds et le mode de gestion

Cette année, les frais supportés par les épargnants varient plus ou moins fortement en fonction du mode de gestion de leur assurance vie. Ceux qui optent pour une gestion profilée risquée paient le prix le plus élevé, avec 2,19 % facturé par le distributeur et le gestionnaire. Sur ce profil, on note un recul de 11 points de base en un an. La facture s'élève à :

  • 1,91 % pour les souscripteurs ayant retenu une gestion profilée modérée ;
  • 1,76 % pour ceux qui ont choisi une gestion alternative.

Les UC en gestion flexible coûtent 2,11 % à leur détenteur, contre 1,53 % pour les actifs en gestion profilée prudente. La différence entre ces différents profils s'explique par le nombre d'arbitrages et les outils utilisés par le gestionnaire. La baisse des frais des UC est aussi particulièrement marquée sur les obligations.

Ces portefeuilles coûtent 12 points de base en moins aux épargnants, par rapport à l'année dernière. Le rapport indique d'ailleurs que les portefeuilles obligataires européens (1,07 %) sont plus intéressants, en matière de frais, comparé aux obligations des pays émergents (1,59 %). À l'inverse, les actions internationales et des pays émergents sont plus chères par rapport aux titres européens, surtout français.

Des frais compétitifs sur les fonds indiciels et les clean share

Le benchmark 2022 des frais d'UC met en évidence le faible coût associé aux « clean share ». Cet anglicisme désigne toutes les Unités de compte qui n'imposent aucune rétrocession de commission, ni pour :

  • Le distributeur ;
  • L'assureur.

Les frais globaux sur ces valeurs descendent jusqu'à 1,37 % cette année. Seul problème : ces UC restent encore difficiles d'accès, à la différence des fonds indiciels tels que les :

  • Trackers ;
  • ETF.

ImportantCes valeurs indicielles présentent plus d'intérêt, avec des frais qui plongent jusqu'à 0,37 %.

Toutes valeurs confondues, les frais en assurance vie des UC sont évalués à 2,8 % en 2022, dont :

  • 0,8 % de frais de gestion ;
  • 2 % pour les autres charges (arbitrage, entrée, etc.).
Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Assurance vie : comment faire le bon choix entre sortie en rente ou en capital au moment de la retraite ?
    15/09/2022
  • L’assurance-vie maintient le cap malgré les tourments du marché
    13/09/2022
  • La remontée des taux relance la compétition entre les placements préférés des Français
    8/09/2022
  • Fonds du mois : Investir sur un secteur essentiel et porteur pour les décennies à venir
    7/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt