mardi20décembre

Selon un sondage Ipsos-France Bleu, une majorité des Français souhaite s'arrêter de travailler avant 62 ans. Néanmoins l'étude montre que près d'1 Français sur 3 craint une chute de ses revenus au moment de son départ à la retraite. Partir à la retraite à 61 ans, sans perte de revenus ? Compliqué... mais pas impossible.

    62 ans : l'âge limite


    La réforme des retraites de 2010 a reculé l'âge d'ouverture des droits à la retraite de 60 à 62 ans. Sauf à pouvoir bénéficier d'une retraite anticipée pour carrière longue, les Français doivent donc attendre leurs 62 printemps pour pouvoir arrêter de travailler et toucher une pension.

    Pourtant, ils sont encore une majorité (52 % d'après un sondage Ipsos France Bleu) à juger qu'il est préférable de s'arrêter avant 62 ans. L'âge légal actuel de départ à la retraite est donc déjà trop élevé pour une majorité des sondés.

    Les Français sont-ils prêt à partir à la retraite sans toucher de pension pendant 1 an ? Non, car " s'il le fallait vraiment ", les Français seraient toutefois prêts à travailler jusqu'à 63 ans en moyenne, soit seulement un an de plus que l'âge légal actuellement en vigueur. Et il le faut vraiment...

    Les deux raisons qui pourraient le plus inciter les Français à retarder leur départ à la retraite sont le fait de vouloir "augmenter le montant de leur retraite" (45%) ou de "conserver plus longtemps leur salaire" (28%), deux motivations financières qui sont particulièrement présentes dans les milieux populaires.

    Constituez-vous dès maintenant un complément de retraite en épargnant dans le contrat d'assurance vie spécial retraite MonFinancier Retraite vie :

    >> Je demande une documation gratuite sur MonFinancier Retraite Vie

    Vers un report à 65 ans ?



    S'il est compliqué aujourd'hui de liquider ses droits à retraite avant 62 ans, cela pourrait bientôt devenir un rêve inaccessible. Depuis plusieurs années, la tendance est clairement à la hausse : Si le gouvernement de 2007 a décidé de reculer l'âge de départ à la retraite à 62 ans, celui de 2012 a augmenté la durée de cotisation à 44 ans.:

    Qu'est ce qui nous attend pour 2017 ? Les candidats de la primaire de gauche ne prévoient pas de modification (mais donc pas de baisse). Mais François Fillon, le vainqueur de la primaire de droite, propose lui de reporter l'âge légal à la retraite à 65 ans d'ici 2022 pour le secteur privé.:

    Gageons donc que, même si une étude du COR (Conseil d'Orientation des Retraites) a montré que reculer l'âge de départ à la retraite est peut-être une fausse bonne idée, les Français ne sont pas prêts à voir la retraite avant 62 ans...

    Éviter la chute des revenus



    Même en partant à la retraite à 62 ans voire 63 ans, il faudrait 165 trimestres (41,5 ans) validés pour bénéficier du taux plein (50%). Et selon la réforme en cours, il faudra 172 trimestres (43 ans) aux personnes nées après 1973 (43 ans aujourd'hui) pour bénéficier du taux plein.

    Mise à part la poignée de Français qui ont commencé à travailler à 20 ans et connaîtront une carrière sans interruption, il sera impossible de partir à la retraite sans décote avant au moins 65 ans.:

    Même avec le taux plein, la pension de retraite de base est égale à 50 %, de la moyenne des 25 meilleures années de salaire. Le revenu à la retraite peut donc être divisé par deux, voire plus car généralement le salaire de fin de carrière est supérieur à la moyenne des 25 meilleures années. Et avec les décotes, le taux passe vite à 30 % voire 40 %.:.

    Alors comment fait-on quand on est comme la majorité des Français, qu'on souhaite arrêter de travailler à 62 ans et qu'on craint une chute des revenus à la retraite ? On anticipe en se constituant une épargne retraite.

    À titre d'exemple, une personne qui verse 150 euros par mois dans un contrat d'assurance vie sans frais d'entrée offrant un rendement de 4%* par an se constituera au bout de 20 ans une épargne de 55.745 euros. De quoi bénéficier d'un complément de revenus de 310 euros par mois pendant 15 ans. Et compenser en partie la baisse des revenus au moment du départ à la retraite

    >> Je souhaite recevoir une documentation gratuite sur MonFinancier Retraite Vie




    Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

    * Rendement non garanti. Certains supports disponibles dans les contrats d'assurance vie présentent un risque de perte en capital.

    MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.


    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos