jeudi03août
Un couple retraité avec leur tirelire

Un de ses abonnés de longue date du site Le Revenu a contacté cette plateforme de conseil afin de demander une étude de compte avant de partir à la retraite. Différents sujets concernant la réorganisation et la gestion de son patrimoine ont été abordés. Ainsi, ce lecteur a conseillé de prioriser l’assurance-vie qui est moins taxée.

Ce redevable de l’ISF est un homme très fortuné. Et même s’il va partir à la retraite dans quelque temps avec sa femme, le couple n’envisage pas en tout cas un changement de vie, mais plutôt une réorganisation de leurs activités.

L’allègement de la fiscalité des placements, l’optimisation de la gestion de la trésorerie, l’option pour la bonne allocation d’actifs, les actions non cotées, mais aussi l’allègement de la fiscalité des placements constitueront des bénéfices pour ce couple s’ils prennent les meilleures initiatives.

Pour Le Revenu, l’idée est de mettre en place un équilibre entre l’épargne et la consommation.

Mais le magazine suggère une prise de décision dans les brefs délais.

Étude de cas

Ils disposent de nombreux patrimoines, comprenant une splendide villa de 220 mètres carrés, héritage de sa femme, estimée à 500.000 euros. Six logements locatifs d’une qualité exceptionnelle figurent également dans leur liste. Ces derniers sont évalués aux environs de 620.000 euros.

Sans plus compter leurs deux plans d'épargne logement ou PEL, leur PEA ou plan d'épargne en actions, les comptes-titres et le fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI). On compte par ailleurs des dettes contractées pour certains travaux, d’une valeur de 185.000 euros.

Transfert des liquidités dans les PEL

Le choix est crucial en matière de gestion de patrimoine. Ce couple conserve un excédent de liquidités considérable en épargne, comme de nombreux épargnants aisés d’ailleurs.

Ils en disposent plus de 80.000 euros, réservés pour la réhabilitation de leur maison. Étant donné que le couple la projette depuis des années, ils doivent transférer ces liquidités sur leur PEL. Ce dernier présente une rémunération beaucoup plus attrayante, même s’il n’est pas réputé pour sa flexibilité comparé au CEL ou Compte Epargne Logement.

Vu qu’ils disposent d’un montant de 104.000 euros dans deux comptes-titres, le Revenu leur suggère d’accommoder ceci en faveur du PEA ou Plan d’épargne en actions, dans le but d’optimiser les conséquences fiscales des cessions, compte tenu que ce contexte n’étant pas très favorable.

Et comme un transfert des titres est irréalisable dans un PEA, il vaut mieux mettre en vente les lignes des comptes titres, afin de pouvoir les racheter en PEA.

Optimisation des actions non cotées

À propos de l’allocation d’actifs, celle-ci consiste à répartir l’épargne entre les familles de placements, c’est-à-dire l’immobilier, les produits de trésorerie, les actions, ainsi que les obligations. Celle-ci représente en effet la source de la fiabilité des placements.

Pour le couple, la pierre constitue plus de la moitié du patrimoine, plus précisément les 60%. À savoir que le fond immobilier forme une unité de compte, avec des gains à placer dans les fonds en euros. Ce type de capitaux se caractérise par une sécurité et une rentabilité exceptionnelle.

Sur ce point, le Revenu conseille de vendre les logements moins rentables tant que les prix de la pierre restent élevés, une décision avantageuse pour le frais de succession et assurance-vie, étant donné qu’ils ont une fille unique qui paye les 30 % de ce droit.

La plupart des individus s’interrogent souvent en ce qui concerne le placement de l’argent issu de la vente des logements. Les 80% vont dans les investissements en contrat d’assurance-vie en euros, tandis que les 20% se placent dans des actions non cotées.

Or, ces dernières restent les plus avantageuses, vu qu’avec elles, on profite d’une réduction d’impôts et d’une diversification du patrimoine. Elles apportent également un arrondissement au niveau des rendements.

Ainsi, le Revenu encourage l’option pour les actions non cotées en Bourse.

A découvrir également

  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022
  • Les assureurs vie face au dilemme de la remontée des taux
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt