vendredi17février
Augmentation de taux

Si la croissance des taux aura comme effet direct de pousser l'épargnant à se désengager, les véritables enjeux de la hausse restent à comprendre.

Durant la période de la baisse des taux, les assureurs ont disposé d’une grande marge de manœuvre. En effet, ils ont pu acquérir des obligations qui ont vu leur valeur s'accroître et ont même eu la possibilité de proposer des niveaux de rendements élevés.

Une éventuelle hausse des taux d'intérêt pourrait donc contraindre les enseignes à revoir leur stratégie. Surtout quand on sait que les obligations constituent 80 % des fonds en euros garantis. Comment les établissements et les assurés vont-ils réellement réagir face à une éventuelle remontée ?

Une hausse qui pourrait procurer un avantage concurrentiel

La remontée des taux amènera les assureurs à modifier leurs techniques. Mais si la situation peut les pénaliser, elle pourrait aussi leur fournir un sérieux atout. Une augmentation lente les évitera, en effet, de se laisser emporter par une rude concurrence avec les autres types d'investissements.

Certes, le niveau des rendements est toujours assez bas actuellement (autour de 1,8 %), mais ce barème reste compétitif. Sans oublier que les enseignes disposent aussi de plus-values latentes en cas de besoin. Et si elles arrivent à thésauriser une partie des gains et des revenus, elles auront la capacité de constituer plus de réserves afin de les préserver des effets dangereux d'un éventuel accroissement des taux d'intérêt.

Les fonds en euros demeureront donc intéressants en matière de placement pour une assurance vie. Certains établissements restent même confiants et affirment qu'ils disposent de 2,62 % de rendement pour la provision pour participation aux bénéfices ainsi que 1,23 % pour la réserve de capitalisation. Des avantages qui les aideront à maintenir le cap.

Une remontée à effets limités aussi bien pour les assureurs que pour les assurés

Durant les 20 dernières années, les fonds en euros sont restés concurrentiels en comparaison avec les placements en obligations et les livrets. Le fait est que le niveau bas des taux d'intérêt a permis de fournir de meilleurs rendements. Mais la hausse semble menacer la tendance.

Cependant tout dépendra aussi de l'intensité de la remontée et de la manière dont elle sera reçue par les assureurs. Si elle est lente et progressive, la situation ne sera pas si alarmante. Les effets seront limités et permettront même aux enseignes de réajuster la conjoncture. Ils pourront par exemple, dans un premier temps, réduire le rythme de dévaluation du niveau des rendements afin de les faire augmenter graduellement au fur et à mesure que les taux s'accroissent. En tout cas, c'est de cette manière que les professionnels de l’association Gaipare réagiront face à la remontée. Réellement, la réduction des plus-values obligataires accumulées ne fera que détériorer les comptes des assureurs.

Mais les enseignes trouveront une nouvelle stratégie sur laquelle s'appuyer. Du côté des assurés, les changements ne seront pas vraiment ressentis. La fluctuation des taux influence beaucoup les valeurs des marchés, mais très peu la valeur d’achat des titres financiers. Ce qui protégera nettement les fonds en euros.

 

A découvrir également

  • Comment transférer le capital d'un vieux contrat d'assurance-vie peu performant ?
    27/09/2022
  • Assurance vie : comment faire le bon choix entre sortie en rente ou en capital au moment de la retraite ?
    15/09/2022
  • L’assurance-vie maintient le cap malgré les tourments du marché
    13/09/2022
  • La remontée des taux relance la compétition entre les placements préférés des Français
    8/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt