mardi28février
Contrat d'assurance

La baisse de la rémunération de l’épargne entraine automatiquement des frais de contrat qui peuvent peser de plus en plus lourd dans la performance.Et comme les taux d’intérêts de l’épargne sont actuellement très bas, il est nécessaire de faire le point sur les frais de contrats qui peuvent être facturés à l’assurance-vie.

Souvent considéré comme un outil de transmission de capital en cas de décès et comme un véritable outil d’épargne en cas de vie, l’assurance-vie permet de constituer ou de faire fructifier un capital. Mais quel que soit le but recherché,c’est un placement qui doit être facturé au juste prix.

Or, plus les rendements baissent, plus les frais sont pénalisants. De ce fait et notamment avec la période de taux d’intérêt très bas, il est nécessaire et primordial d’en connaitre les frais de contrat, et ainsi, de tenir compte de plusieurs facteurs.

Les frais de souscription et de versement

Les frais d’entrée et ceux qui sont à supporter sur chaque versement sont les frais les plus visibles. Vers les années 1990, plusieurs établissements bancaires retenaient 4 à 5% à l’entrée. Actuellement, avec un taux de rendement moyen du fonds en euro qui se replie régulièrement, notamment 2,5% en 2014, 2,3% en 2015 et environ 1,8% en 2016, les frais de souscription et ceux qui s’ajoutent sur chaque versement pèsent lourd.

Avec l’exemple d’un versement de 20 000 euros placés sur un contrat dont la facturation des frais est de 5%, le montant net placé sur le fonds en euros ne sera que de 19 000 euros, et avec un taux de rendement moyen de 2%, soit 1,69% net des prélèvements sociaux, il faudra 3 ans pour les rembourser les frais de souscription de 5%. Ainsi, labaisse du niveau moyen des rendements s’explique.

Les autres facteurs de cette régression

La concurrence des contrats en ligne et de certains établissements bancaires traditionnels qui, depuis l’année 2 000, ont décidés de ne plus facturer de frais d’entrée a également engendré cette décrue. D’ailleurs, 82% du stock de l’assurance-vie sont placés sur le fonds en euros et encore 80% des flux. Ce succès aurait contribué à la baisse de la note.

En effet, un fonds en euros ne nécessite pas le même suivi et les mêmes compétences que ceux des unités de compte. De ce fait, les frais supérieurs à 2% sont aujourd’hui difficilement justifiables, à moins d’à disposer d’un contrat très innovant ou alors que votre conseiller dispose d’une expertise patrimoniale particulièrement pointue.

D’autres éléments à prendre en compte

Il faut également tenir compte du taux de la participation aux bénéfices de votre fonds en euros. Car en effet, l’intégralité des bénéfices réalisés par les investissements des assureurs ne sont pas toujours reversées par ces derniers, ils peuvent même conserver 10% des bénéfices techniques et jusqu’à 15% des bénéfices financiers. De ce fait, il serait plus opportun de s’orienter vers les contrats les plus généreux.

En outre, des frais de gestion sur l’assurance vie sont à supporter chaque année. Avec une durée de détention moyenne de dix ans, ce sont ces frais de gestion que vous supporté annuellement qui obèrent le plus la performance de votre épargne, en amputant aujourd’hui de plus de 25% le rendement du contrat du fait qu’ils sont facturés en moyenne près de 0,7% sur le fonds en euros. Mais la plupart du temps, ils passent inaperçus du fait que la performance qui est communiquée aux assurés est nette de frais de gestion.

En ce qui concerne la partie investie en unités de compte, il faudra compter en moyenne près de 1%. Quant aux contrats vendus sur Internet, ils arrivent à cumuler une absence de frais sur les versements ainsi que des frais très raisonnables qui sont compris entre 0,5% et 0,75%.

Il faut noter que le niveau de frais de gestion du contrat doit être proportionnel à ses fonctionnalités car ces dernières ont un coût pour l’assureur.

Pour le cas des arbitrages, ils sont généralement facturés. Souvent, c’est un montant forfaitaire de quelques dizaines d’euros qui s’applique ou un taux proportionnel de quelques dixièmes de pourcentages, et parfois c’est un mixe des deux. Mais ces frais tendent à baisser. Nombreux sont les contrats qui proposent au moins un arbitrage gratuit par an. En revanche, les arbitrages qui sont sur la toile sont illimités et gratuits.

Des frais de gestions sont également facturés par les sociétés de gestion qui gèrent les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) référencées dans le contrat. Généralement, ils sont compris entre 1,5% et 2% par an. D’ailleurs, une partie de ces frais sont reversées par l’assureur.

La options dérivées d’une assurance-vie

Aussi, une garantie plancher sur l’assurance-vie peut être proposée au souscripteur, dans le cadre d’un contrat multisupport. Cette garantie plancher assure à ses bénéficiaires la récupération au minimum du montant des versements effectués au décès du souscripteur, et ce même si le contrat est en perte du fait des fluctuations boursières. Son tarif est très variable d’un établissement bancaire à un autre, et proposé à la souscription ou directement intégrée au contrat.

Cependant, avec sa méthodologie de calcul, les frais annuels de gestion pourraient être doublés ou même triplés.

En outre, les personnes qui souscrivent à une assurance vie pour compléter les revenus à la retraite choisissent généralement la mise en place de retraits partiels programmés, ou alors pour la transformation du capital en rentes viagères, mais cela se fait rarement.

Comme la facturation d’un retrait ne se fait pratiquement plus, des frais sur arrérages qui sont généralement facturés 3% sont le plus souvent retenus. Toutefois, certains assureurs proposent des frais fixes qui sont plus avantageux et qui peuvent mêmes être totalement gratuits.

A découvrir également

  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021
  • Les néofonds en euros séduisent les épargnants
    23/11/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt