mardi17janvier

L’assurance-vie reste le placement préféré des Français. En ce moment en baisse, il convient de prendre ses fonds en euros en main.

Le secteur de l’assurance-vie est en ce moment à la baisse. Après 2.30% en 2015, le rendement moyen des fonds en euros de 2016 affiche des chiffres compris entre 1.80 et 1.90%. Cette chute risque de se poursuivre en 2017.

Selon les analyses d’un professionnel, la remontée des taux obligatoires sera accompagnée d’une reprise de l’inflation. Ainsi, le risque que les rendements virent au négatif est plus important. Toutefois, les assureurs vont continuer à proposer des modifications de frais sous certaines conditions d’investissements.

Le fonds en euros : élément pivot de l’assurance-vie

Le fonds en euros reste le pilier l’assurance vie. La raison est simple : le capital investi y est garanti contre toute baisse et il est disponible en permanence. De là, il est plus facile de sécuriser son épargne. Il rémunère le capital entre 1 et 2% sans plafonnement de dépôt.

Lancés depuis deux ans, les fonds d’eurocroissance, viennent en remplacement aux fonds en euros classiques. Toutefois, bien que ce produit promette plus de performance, le capital n’est garanti qu’au terme fixé au contrat (entre 8 et 40 ans).

Au-delà de cette durée, la perspective de gagner n’est plus attestée. Ainsi, mieux vaut rester sur les contrats avantageux sur le long terme. En usage classique, de plus en plus d’assureurs refusent les versements à 100% sur le fonds en euros. Les banques fixent la barre autour de 250 000 euros, pour un placement de 20 à 30% sur des fonds risqués. Il est également possible de souscrire à plusieurs contrats chez différentes compagnies.

Faire jouer la concurrence, une étape non négligeable

En ce début janvier 2017, le rendement du fonds en euros servi sur le contrat de l’Afer est très attendu. Ce sera selon les chiffres publiés que chaque client devra choisir son contrat. Selon les repères fournis par l’Afer, les contrats bancaires pour le grand public sont généralement à la traine, tandis que les gros assureurs peuvent offrir mieux, assorti de frais élevés.

Concernant ces frais, le taux moyen sur les versements est de 3%. Il est alors nécessaire de négocier pour obtenir moins. Dans un marché très concurrentiel, il n’est pas conseillé de s’accrocher à un contrat d’assurance vie trop cher et peu lucratif.

Pour cela, le client peut utiliser la carte du transfert, qui permet de passer d’une compagnie à une autre en conservant les mêmes avantages fiscaux du contrat initial. Dans certaines négociations, il est préférable de s’adresser à un gestionnaire.

Des alternatives pour diversifier les placements

Investir dans des placements immobiliers pourrait être un bon accompagnement pour une assurance vie. En effet, ce secteur est rentable avec un taux de distribution bruts de 4.5% à 5% avec des performances peu volatiles et un risque de perte limité. En outre, les professionnels incitent le grand public à diversifier son épargne par le biais des produits dits structurés et les fonds dits patrimoniaux.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos