jeudi06juillet
Robots intelligents en tant que conseillers patrimoine

En France, les robo-advisors ou robots conseillers investissent progressivement le secteur de l’assurance-vie. Ils rendent l’épargne plus performante. Or, ils ne représentent qu’environ 3% de la collecte brute. Quelques acteurs du marché n’ont pas hésité à faire appel à eux pour séduire les clients peu familiers avec les stratégies d’investissement.

Aujourd’hui, des robots intelligents sont aux commandes des assurances vie d’un certain nombre de Français. À la place des humains, ils conçoivent les meilleures solutions pour leur épargne, en toute transparence et à moindres frais.

Ils gèrent leur capital en s’appuyant sur des données statistiques relatives au marché financier. En effet, le concept émerge de manière progressive en France. Son principal but est de faciliter la gestion du portefeuille d’un épargnant, en l’accompagnant dans ses placements.

Il lui permet d’obtenir une allocation d’actifs adaptée à ses besoins et à son aversion au risque. Le service est pourtant disponible à partir de quelques centaines d’euros.

La gestion de patrimoine robotisée

Des acteurs du marché de la gestion d’épargne utilisent des robots intelligents pour faire fructifier l’épargne de leurs clients.

Pour piloter l’épargne d’un client, un conseiller en gestion de patrimoine établit un bilan approfondi de sa situation familiale et patrimoniale. Son service n’est pourtant pas ouvert à tous. Pour bien en profiter, il faut prévoir au moins des dizaines de milliers d’euros. À l’heure actuelle, cet accès difficile à la gestion patrimoniale est en passe d’être démocratisé. Il est possible de confier la gestion de patrimoine à un robot advisor.

En effet, les robots conseillers permettent au grand public de bénéficier non seulement d’un meilleur accès au conseil mais également d’une réduction des coûts considérable. Voilà pourquoi ils s’adressent notamment aux investisseurs les plus modestes. Concrètement, ils proposent aux particuliers de souscrire leurs contrats d’assurance-vie sans frais d’arbitrage ni d’entrée.

Ils leur fournissent des recommandations sur les opérations financières à réaliser. Ces conseils résultent d’une approche algorithmique. Un programme de gestion robotisée tient compte de la conjoncture des marchés.

Les pionniers de la gestion automatisée

En France, la liste des noms des Fintech proposant cette nouvelle forme de gestion s’allonge progressivement. Parmi elles, on distingue Advize, WeSave, Marie Quantier, Yomoni et Fundshop.

Marie Quantier permet à ses clients de bénéficier d’un pilotage automatisé de l’allocation d’actifs depuis plus d’un an. Par ailleurs, si Advize ¬propose depuis maintenant quelques années une gestion conseillée, WeSave a été lancé l’année dernière. Cette dernière est spécialisée dans la gestion sous mandat. L’algorithme n’est alors qu’un outil d’aide à la décision pour cette Fintech.

En ce qui concerne Yomoni, il propose également un mandat de gestion. Son lancement a été effectué en 2015. En outre, Fundshop offre uniquement à ses clients une solution pour gérer leurs contrats existants.

La Fintech leur conseille une allocation en fonction des unités de compte qui y sont disponibles. Elle leur fournisse également des recommandations selon leur profil. En effet, elle ne leur demande pas de souscrire un contrat d’assurance-vie, contrairement à ses concurrentes.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Assurance vie : la rémunération des fonds en euros pourrait égaler celle du Livret A pour 2022
    8/12/2022
  • Image actualite 2
    Le fonds en euros séduit de nouveau grâce aux taux élevés
    7/12/2022
  • Image actualite 3
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 4
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt