vendredi16juin
Une discussion sur un contrat d'assurance vie

Le résultat d’un sondage effectué par l’Ipsos entre le 31 mars et le 4 avril est assez surprenant en ce qui concerne la satisfaction des détenteurs de contrat d’assurance vie. Malgré une légère baisse du rendement moyen des fonds en euros, cette offre demeure encore l’un des supports d’épargne privilégiés des Français. En effet, ils se disent majoritairement satisfaits du niveau de rendement obtenu via cette catégorie de placement.

Sur la base d’un échantillon de 2000 personnes interrogées, le résultat des études réalisées par cette institution révèle que 46 % des sondés détiennent au moins un contrat d’assurance vie, contre 45 % en 2016. Par ailleurs, 14 % des interrogés veulent en souscrire un.

Pour ce qui est de l’avis des détenteurs de fonds en euros, l’enquête établit à 57% le pourcentage des Français qui sont satisfaits du rendement de leur contrat. Parmi les 34 % qui ont exprimé leur insatisfaction, seuls 8 % ont eu des regrets.

D’un autre côté, l’enquête a permis de déceler quelques disparités selon le canal de distribution des contrats signés. Plus précisément, les détenteurs de contrat d’assurance vie qui font partie des associations d’épargnants telles que l’Afer, l’Asac-fapès, le Gaipare ; bénéficient d’un rendement plus conséquent sur le long terme.

D’ailleurs, 74% d’entre eux sont vraiment satisfaits des intérêts perçus sur leur contrat.

Un placement relativement rentable

Rappelons que, selon l’estimation de la Fédération française de l’assurance (FFA), le rendement moyen de l’assurance vie en 2016 a chuté de 0,5 point pour s’établir à 1,8%.

Néanmoins, l’écart de rémunération entre un contrat d’assurance vie et d’autres supports d’épargne tels le livret A et le PEL est assez significatif.

En effet, depuis le 1er août 2016, si on tient compte des différents prélèvements sociaux, le Livret A rapporte 0,75% d’intérêt annuel et le PEL affiche un rendement annuel de 0,84%. Sur cette base, l’assurance vie est plus intéressante car les placements souscrits sur des fonds en euros ont progressé en moyenne de 1,52% sur la même année.

L’assurance vie reste donc un placement rentable comparativement à d’autres produits d’épargne. En plus, les fonds en euros constituent une valeur refuge pour les épargnants assez frileux.

Mais il ne faut pas oublier les opportunités que l’on peut saisir en choisissant les unités de compte. Les épargnants français commencent à se tourner vers ce type de contrat assez risqué mais qui promet un rendement très attrayant. Selon l’étude, seuls 30% des détenteurs de contrats d’assurance vie ont opté pour les unités de compte.

Vu la conjoncture actuelle, ce pourcentage va sûrement augmenter dans les mois à venir. En tout cas, l’utilisation de cette deuxième possibilité de placement requiert une grande campagne d’information de la part des établissements de crédit car bon nombre de détenteurs de contrat d’assurance vie ignorent les avantages que l’on peut en tirer (ils sont 40%).

Les attentes des épargnants

C’est vrai que la France dispose déjà d’un système bancaire à la fois moderne et accessible. Mais les épargnants aspirent à une plus grande mesure d’assistance de la part des professionnels de la finance. C’est une mesure nécessaire surtout pour l’élaboration des techniques d’arbitrage à effectuer pour une diversification efficace des actifs financiers.

De ce fait, un accompagnement tout au long de chaque phase de placement serait le bienvenu. Par exemple, selon le résultat de l’enquête susmentionnée, 65% des sondés voudraient bénéficier d’une aide de la part d’un professionnel dans le domaine de la gestion de tous les détails financiers et administratifs liés à leur contrat d’assurance vie.

La diversification est une source réelle de gain surtout pour les placements qui s’étalent sur une assez longue période. Remarquons que les unités de compte ont progressé de 14% entre 2014 et 2016, alors que les placements sur fonds en euros n’ont connu qu’un bond moyen de 6,7% sur la même période.

A découvrir également

  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021
  • Les néofonds en euros séduisent les épargnants
    23/11/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt