mercredi01mars
Main robot mettant une pièce dans une tirelire

Les compagnies d’assurance sont, depuis quelque temps, en train de passer à la loupe le taux de rendement de leurs divers contrats pour l’année 2016. Ainsi, en deux mois d’observation, ces acteurs ont constaté la confirmation de la tendance baissière des taux, qui est d’une moyenne de 0,40% à 0,50%. D’ailleurs, les derniers bilans reçus n’ont pas dévoilé de meilleurs résultats.

Les banques sont celles qui témoignent d’un plus grand recul par rapport aux taux d’assurance de ces deux derniers mois. Les établissements spécialisés dans ce domaine d’activité ont décidé de passer a crible le bilan du rendement de leur profession afin d’évaluer la situation dans laquelle ils se trouvent.

Le constat a toutefois été désolant, étant donné que le secteur bancaire, qui est tout de même le détenteur de la plus grande part du marché, affiche une baisse très prononcée dans leur taux de rendement. Ainsi, il n’y a plus de doute sur le fait que le marché emprunte une courbe à tendance baissière.

Les clients patrimoniaux sont moins affectés

La situation des clients patrimoniaux au sein des établissements bancaires est moins catastrophique. Ainsi, les meilleures offres du marché sont :

  • Crédit du Nord qui avec son offre Antarius Sélection accessible avec 1.000 euros, présente un rendement de 2%,
  • La Banque Postale avec l’offre Cachemire 2, dont l’accession est possible à 25.000 euros pour un rapport variant de 1,95% à 2,17% en fonction des encours,
  • Les Banques Populaires avec l’offre Quintessa, dont le rendement est compris entre 1,45% et 1,80%.

Il est par ailleurs à noter que les taux sus mentionnés ne sont pas affectés par les frais de gestion. Par contre, des prélèvements sociaux d’un taux de 15,5% y sont appliqués. Ainsi, l’on constate que les banques qui offrent un accès à une clientèle patrimoniale offrent de meilleurs résultats par rapport aux autres, bien qu’il ne faille pas s’attendre à ce que l’écart soit trop flagrant, ou que la situation se redresse du jour au lendemain.

Des rendements à très bas niveau

Au moment où les acteurs s’apprêtent à clôturer la saison du contrat d’assurance vie pour l’année 2016, ces derniers se retrouvent consternés des résultats plus que décevant des établissements bancaires. En effet, le nombre d’enseignes ayant atteint un taux de 2% est si peu, que le secteur semble se retrouver dans une impasse. Dans l’ensemble, les contrats grand-publics ont affiché des reculs tournant aux alentour d’un demi point, même si certains contrats ont subi une plus grande chute :

  • L’offre Séquoia de la Société Générale a affiché un rendement de 1,30%, ce qui se traduit par un recul de 0,70% par rapport à 2015. Pour ce produit, l’accès à 76.200 euros a offert 1,35% de rendement, et celui à 152.400 euros a fourni 1,50% de productivité.
  • La Banque Postale perd 0,65% et ne présenter que 1,15% avec Vivaccio, d’ailleurs estimé le taux le plus bas du marché.
  • Le contrat Horizéo perd 0,61% comparé à 2015, pour arriver à un rendement de 1,30%.

Les seuls qui ont pu enregistrer une hausse de 0,80% sur leur fonds en euros, ce sont les clients du Crédit Nord Europe qui ont souscrit à un contrat ACMN Opale, et qui se sont vu servir un taux très bas par ACMN Vie.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt