lundi13mars
Illustration de l'assurance vie par une main tenant un parapluie pour protéger les personnes

C'est en sachant toutes les caractéristiques d'une assurance-vie qu'un futur assuré peut faire le bon choix de couverture. Et puisque dans de nombreux cas, il s'agit d'un engagement de longue durée, le mieux serait même d'identifier les spécificités et les conditions liées à ce genre de contrat même si toutes les enseignes semblent proposer les mêmes formules.

Parmi les nombreuses particularités de ce genre de contrat, on choisira les plus importantes et qui peuvent être déterminantes lors d'un choix de garanties. Les obligations de l'assureur aux droits de l'assuré, sera de déchiffrer les informations clés de la proposition d'assurance que le souscripteur pourra réellement comprendre dans quel type d'accord il s'est engagé.

De la nature du contrat au montant des frais en passant par le nombre de supports, divers facteurs aideront le futur client à faire le bon choix. Plus que de simples astuces, il s'agit de véritables conseils dispensés par des analystes.

Les frais et la flexibilité du contrat

L'assurance-vie est une forme de placement, il faut donc identifier les éléments qui pourraient impacter le rendement, notamment les frais. Qu'il s'agit de la gestion du compte, celle des versements ou autres, chaque opération aura un coût. Pour les frais d'entrée, le prélèvement s'effectuera sur la prime. Ce qui aura comme effet de réduire le montant réel de l'épargne. Le futur souscripteur doit donc s'assurer que le seuil maximal de 4 % ne soit pas dépassé.

Et puis bien sûr, il y a les frais de gestion qui demeureront toujours supérieurs aux frais de versement et seront à surveiller de très près. Les analystes précisent que le barème doit être inférieur à o, 9 % s'il s'agit d'un contrat multisupport et restera en dessous des 0,6 % dans le cas des fonds en euros. Enfin, le futur assuré devra aussi porter son attention sur les frais d'arbitrage surtout s'il a opté pour un multisupport. Au-delà de 0,5 %, le mieux serait de passer à un autre contrat d’assurance vie sauf si l'enseigne suggère des arbitrages gratuits.

Plus un contrat est souple et plus il sera intéressant, ce principe est aussi valable dans le cas de l'assurance-vie. L'assureur aura beau parler de versements et de retraits libres, d'avances ou de couverture qui n'implique aucun choix de sortie, le mieux est de vérifier les avantages et les inconvénients de chaque type de contrat. Certains plus que d'autres présenteront des attraits persuasifs.

L'essentiel à retenir est qu'en matière de fiscalité, une assurance-vie demeurera intéressante à partir de 8 ans. Mais aussi, qu'à la fin du contrat, les primes peuvent être récupérées soit comme rente viagère soit en tant que capital.

La compétitivité du contrat et le nombre de supports

Quelle que soit la formule, le contrat, lui, sera établi soit pour une durée fixe (entre 15 et 20 ans), une durée viagère (sans limite) ou encore pour une période "prorogeable" déterminée par le bénéficiaire. Si le futur assuré ignore le moment où il aura vraiment besoin de son patrimoine, le mieux serait d'éviter les accords à durée fixe. La clôture du placement pourrait tomber au mauvais moment.

La durée d'un contrat d’assurance vie varie sur le marché, l'idéale serait donc de s'informer grâce aux comparateurs ou même de contacter directement les professionnels. Et dans le cas où la souscription a déjà été faite, la durée de rétractation sera d'un mois à compter du jour de la signature.

Un placement diversifié est toujours plus avantageux. Cependant, les analystes tiennent à donner quelques précisions. Les multisupports permettent d'accéder à des investissements tels que les fonds placés en actions ou en obligation, les contrats en euros, les sociétés d'investissement à capital variable (SICAV) et même les projets immobiliers. Cependant, si le nombre de supports est trop important (plus de 15), les opérations seront difficiles à gérer et le choix presque impossible. Avec un bouquet constitué de très peu de supports (moins de trois), la rentabilité sera limitée. Le mieux serait alors de trouver un bon équilibre afin de bénéficier d'une marge de manœuvre.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt