vendredi29septembre
calculatrice et piles de pièces de monnaie en augmentation

Depuis quelques années, les compagnies d’assurances ont enregistré une diminution considérable du volume des collectes à travers les contrats d’assurance-vie. Toutefois, depuis quelques mois, la situation se redresse progressivement, même si elle n’atteint pas encore le niveau de 2015 (avec une collecte nette de 24,6 milliards d’euros). Par ailleurs, la flat tax va s’appliquer sur les intérêts produits par les contrats supérieurs à 150 000 euros.

Par rapport au niveau de la collecte de 2016, celui de cette année fait preuve d’un certain redressement. D’après les statistiques de la Fédération Française de l’Assurance ou FFA, publiées le 22 septembre 2017, la collecte nette comprenant les dépôts et les retraits sur la totalité des contrats d’assurance-vie, s’établit à 1 milliard d’euros en août dernier. On note une collecte positive de 2,1 milliards d’euros en juillet, contre 600 millions un mois auparavant.

Durant les 8 premiers mois de cette année, le montant des cotisations collectées par les compagnies d’assurances se trouve à 87,7 milliards d’euros contre 91,4 milliards d’euros sur la même période de 2016.

Une situation en cours de reprise

Cette reprise minime ne suffit pas pour atteindre le niveau de la collecte totale annuelle datant de 2015. Celui-ci frôlait les 24,6 milliards d’euros durant toute l’année. Pour 2017, la collecte enregistrée se trouve à 5,1 milliards d’euros.

Les provisions mathématiques et les provisions pour participation aux bénéfices qui constituent l’encours total des contrats d’assurance-vie remontent à 1 662,1 milliards d’euros à fin août 2017, affichant une évolution de 3 % en glissement annuel.

Les versements sur les unités de compte se chiffrent à 24,4 milliards d’euros, représentant les 28 % des cotisations.

La flat-tax s’applique au-delà du seuil de 150 000 euros

Jusque-là, la répercussion des nouvelles réformes concernant la fiscalité n’est pas encore perceptible au niveau de l’assurance-vie. Rappelons que la mise en vigueur de la flat tax ou prélèvement forfaitaire unique a fait parler d’elle depuis quelque temps. Suite aux différents débats, l’exécutif a annoncé que seuls les gros contrats sont concernés par cette forme de fiscalité.

En principe, le flat tax s’applique sur les plus-values des contrats d’assurances vies supérieurs à 150 000 euros (300 000 euros quand le contrat est détenu par un couple). Or, les contrats inférieurs à 150 000 euros constituent les 97% des contrats d’assurance-vie. Cependant, les 3% restants représente la partie la plus importante de l’encours total de cette forme de placement.

Il est également à noter que les nouveaux versements supérieurs à ce seuil de 150 000 euros feront également l’objet de l’application de la PFU. En outre, les détenteurs les plus aisés vont subir une lourde fiscalité de 23 à 30 % pour les durées de détention dépassant les 8 ans.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos