lundi05février
concept sur l'investissement

L’entrée en vigueur de la flat tax, ajoutée de la nouvelle loi Sapin 2, représentent des leviers de réforme au sein de l’assurance-vie. Les assurés s’inquiètent du rendement de leur investissement bien que ces modifications n’aient pas été instaurées pour les déposséder de leur patrimoine financier. Le placement le plus apprécié des Français continue ainsi de disposer de nombreux avantages.

Les épargnants s’interrogent sur les profits générés par leur placement en assurance-vie après la mise en place des nouvelles dispositions de la loi Sapin 2 et l’application du prélèvement forfaitaire unique. Cet instrument d’épargne conserve toutefois tous ses avantages, notamment ceux successoraux.

D’autant plus qu’il permet de se constituer un patrimoine, de se préserver d’une éventuelle difficulté financière ou de réaliser des projets.

Interrogé sur ces faits, le directeur général de SwissLife Assurance et Patrimoine, Éric Le Baron, préconise le recours à des professionnels pour gérer les fonds des assurés. Focus !

Les avantages d’un placement en assurance-vie

L’assurance-vie est l’un des placements financiers les plus appréciés par les Français, du fait des nombreuses prérogatives à la disposition des souscripteurs. Si des révisions ont été apportées sur sa fiscalité, provoquant les inquiétudes et les questionnements des assurés, il convient de se rassurer, car elle n’a pas perdu ses avantages.

À titre de rappel, pour un contrat vie justifiant de plus de 8 ans d’ancienneté, l’assuré bénéficie d’un abattement de 4 600 euros (pour un célibataire) à 9 200 euros (pour un couple) sur les bénéfices perçus, au moment du rachat ou à terme de son contrat.

En outre, le capital épargné peut être d’une grande aide, notamment en cas d’insuffisance de revenus à la retraite, d’un besoin de financement d’un projet ou en présence de dépenses imprévues.

Par ailleurs, l’assurance-vie est tout aussi favorable en cas de succession. Le bénéficiaire peut profiter d’un abattement de 152 500 euros sur le capital, sans tenir compte de son lien de parenté avec le signataire du contrat. En effet, les fonds déposés sur un contrat vie ne sont pas comptés parmi les actifs successoraux.

Optimiser la performance de son investissement en confiant le pilotage à un expert

Les contrats assurance vie sont inéluctablement pris dans l’engrenage actuel des taux d’intérêt à niveau bas, qui risquent à tout moment de progresser, et des marchés financiers dont les évolutions sont non-maîtrisables. Face à ces incertitudes, l’assuré doit mettre la gestion de ses fonds entre les mains d’un professionnel. Il doit pour cela signer un mandat de gestion.

L’expert pourra alors effectuer un choix avisé des supports d’investissement, en tenant compte du profil de son client. Il sera aussi en mesure de prodiguer des conseils et d’accompagner le signataire pendant la durée du contrat, ce qui est plus important que la classe d’actifs, dans ce type d’investissement.

À l’heure actuelle, les fonds en euros sont en continuelle baisse. En réaction à cette tendance négative, les épargnants doivent miser sur la diversification de leurs supports, notamment en combinant la sécurité et les risques.

Pour cela, il suffit de créer un équilibre entre les actifs en unités de compte et en fonds en euros. Sans oublier toutefois de rester réactif face aux aléas du marché.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos