mardi20février

Le ministre de l'Économie espagnol va donc devenir dans quelques semaines le vice-président de la Banque centrale européenne...Une nomination qui n'a même pas nécessité un vote puisque le seul rival a préféré se retirer. Luis de Guindos va donc devenir le numéro 2 de la BCE. C'est un événement majeur à plusieurs titres.

>

Un tournant majeur

Tout d'abord l'Espagne prend, comme elle le souhaitait depuis longtemps, un poste clé au niveau européen. C'est également tout un symbole, le retour de l'Europe du Sud après des années de crise majeure, et une quasi-faillite. Voilà donc, pendant quelques mois, la Banque centrale européenne dirigée par un Italien et un Espagnol. Qui aurait pu imaginer un tel scénario quand la crise battait son plein. Qui aurait pu même imaginer que l'Allemagne laisse toutes les clés à l'Europe du Sud ?

L'allemagne à l'offensive

On évoque justement un calcul de la part des Allemands. Et c'est peut-être l'élément le plus important de cette nomination. À peine Guindos désigné, on ne parle déjà plus que du remplacement de Mario Draghi. Son mandat prend fin en octobre 2019. Et la bataille va être rude. Le soutien apporté par les Allemands à la candidature espagnole serait la condition pour que ce soit un Allemand qui dirige la BCE. Enfin pour les Allemands car, et c'est pour eux une totale aberration, jamais un Allemand n'a dirigé la BCE alors que l'Allemagne est la première puissance économique de la zone euro. Pour les Allemands il est temps de mettre fin à ce qu'ils considèrent comme une injustice. Leur candidat c'est Jans Weidmann le patron de la très redoutée Bundesbank, la Banque centrale allemande. Pour les Allemands, la nomination de Jans Weidmann est une évidence.

Une bce allemande ?

Mais ce n'est pas une évidence pour tout le monde. Au contraire. Une reprise en main de la BCE par l'Allemagne effraie. Et certains pays d'Europe du Sud feront tout pour l'éviter en privilégiant peut-être une solution française. Mais les Allemands ne lâcheront pas facilement. Un Allemand à la tête de la BCE ce serait un tournant surtout dans le contexte actuel de reprise de l'économie et de rebond de l'inflation. Les Allemands ne supportent plus depuis longtemps la politique laxiste de Mario Draghi dont ils pensent qu'elle va provoquer un dérapage de l'inflation et qu'elle a appauvri les épargnants allemands. Pour eux, les taux auraient dû être relevés depuis bien longtemps et la mission de la BCE doit être d'abord la lutte contre l'inflation et non le soutien à la croissance. La bataille pour la tête de la BCE a donc officiellement commencé avec la nomination de l'Espagnol à la vice-présidence et elle va être rude.

Le mystère sur les marchés

Cela fait des semaines qu'on vous explique que l'Europe est devenue l'Eldorado des investisseurs. Et pourtant en 2017, et ça continue en 2018, les marchés boursiers européens continuent à sous performer les marchés américains. De façon significative. La "surperformance" de l'Europe ne se retrouve que dans la force de l'euro. Tout cela est tout de même bien surprenant.

Du côté des marchés

Alors que Wall Street était fermé hier en raison du President's Day, les principales Bourses européennes se tassaient légèrement. Le CAC a perdu 0,48% à 5256,18 points tandis que Londres perd 0,64% et Francfort 0,53 %. Le baril de brent est repassé au dessus des 65 usd, à la faveur des dernières prévisions de l'OPEP qui voit la demande mondiale de pétrole croître de 1,6 million de barils par jour cette année en raison d'un " environnement favorable ". Le baril a repris plus de 4 % en 4 séances. Le dollar aussi poursuit son rebond et se rapproche des 107 yens après avoir touché un point bas à 105,54 yens vendredi. L'euro perd 0,35 % face au billet vert à 1,2365 dollars.

Le vote du spd

À partir d'aujourd'hui et jusqu'au 2 mars, les militants du parti de centre gauche allemand, le SPD, vont voter pour confirmer, ou pas, leur volonté de soutenir l'accord de coalition gouvernementale avec Angela Merkel. Il serait étonnant et aberrant qu'ils ne soutiennent pas l'accord car cet accord leur est entièrement favorable. Et s'ils rejettent cet accord, il y aura des élections anticipées, leur parti sera laminé au profit notamment de l'extrême droite...

Le deal du jour

Monoprix rachète le site de vente en ligne de chaussures Sarenza. La convergence dans la distribution entre le commerce physique et l'e-commerce s'accélère. L'heure est à l'omni-canal. Il était temps, ou peut-être est il trop tard quand on voit l'avance prise par Amazon.

La non surprise du jour

Toujours habituel mais néanmoins toujours surprenant de voir que les marchés mondiaux sont aussi calmes quand les marchés américains sont fermés comme c'était le cas hier.

La mauvaise nouvelle du jour

Selon les Échos, les principales villes vont emboîter le pas à Paris, Nice et Bordeaux et augmenter cette année la surtaxe d'habitation sur les résidences secondaires. Avec un taux de surtaxe qui pourra atteindre les 60%. Une aubaine pour les municipalités, une punition pour les détenteurs de résidences secondaires.

Votre argent du jour

Il y a encore des fonds euros qui rapportent plus de 3%. Alors que les rendements de la quasi-totalité des fonds en euros baissent chaque année depuis plusieurs années, certains fonds résistent bien et ont rapporté en 2017 deux fois plus que la moyenne du marché. Des fonds à privilégier pour ceux qui cherchent le rendement à tout prix, malgré quelques contraintes. Découvrez les fonds euros qui ont rapporté plus de 3% en 2017

La taille du jour

C'est un vrai scoop. Selon une étude de l'IRMES reprise par Aujourd'hui, l'homme, et la femme, seraient en train d'atteindre leur taille maximale et ne devraient plus beaucoup grandir. Alors que les Français ont gagné plus de 10 cm en un siècle. Zut alors. On ne grandit plus, mais on grossit. C'est pas bon ça.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Louis de Montalembert de Pléiade AM, Christopher Dembik de Saxo banque; Eméric Préaubert de Sycomore AM, Bruno Colmant de Degroof Petercam, Emmanuel Lechypre et Laure Closier. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

On s'en fout ?

Simone Veil entrera au Panthéon le 1er Juillet (on ne s'en fout pas du tout...); Tariq Ramadan reste en prison; les Saoudiennes peuvent maintenant créer leur entreprise sans tuteur masculin (Fig Eco); Le Jt de 20 h de TF1 aura un nouveau plateau et un nouveau format à partir du 12 mars; Depuis l'affaire Johnny, on trouve de plus en plus de guides de succession disponible...pour éviter les conflits; Wauquiez continue, il s'en est pris maintenant au Medef et à Juppé; Les travailleurs indépendants français ont gagné 2520 par mois selon l'Insee, les taxis (VTC inclus) gagnent 1350 euros (Aujourd'hui); 2 médailles d'argent pour les Français cette nuit.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos