jeudi11janvier
cliente faisant des recherches en ligne

Les contrats d'assurance-vie souscrits en ligne ne représentent qu'une mince proportion de l'encours global de l'assurance-vie. D’ailleurs, seul un souscripteur sur dix détient un contrat en ligne. Néanmoins, en matière d'assurance-vie, les acteurs digitaux commencent à retrouver progressivement leur place sur le marché. Les offres en ligne sont moins chères, mais restent jusqu'ici méconnues par le grand public.

Actuellement, l’assurance-vie est estimée à 1 682 milliards d’euros. Pourtant, les contrats en ligne ne représentent qu’une infime partie de cet encours total. Cependant, les informations collectées par Deloitte démontrent une progression du nombre des souscripteurs en ligne pour cette catégorie de portefeuille.

Dans une étude commandée par WeSave, Deloitte, un cabinet d’audit et de conseil précise que la proportion des « acteurs digitaux » dans le marché a légèrement évolué de 2,7% à 3% durant la période comprise entre 2014 et 2016.

Pour le moment, le sondage confirme que les offres en ligne ne sont pas encore très connues par le grand public. Quoi qu’il en soit, les distributeurs de contrats d’assurance-vie en ligne intègrent progressivement le marché.

La majorité des épargnants plébiscitent les banques

Comme Deloitte s’est essentiellement focalisé sur les contrats d’assurance-vie multisupports, son étude prouve que la majorité des souscripteurs (52%) privilégient les enseignes bancaires. Sur ce point, 15% des souscripteurs d’assurance-vie multisupport disposent d’un contrat en ligne.

Cependant, 9% des épargnants sondés affirment détenir un contrat multisupport auprès d’une banque en ligne comme ING Direct, Boursorama ou encore Fortuneo et 3% chez des courtiers en ligne. Une autre proportion de 3% des enquêtés affirment détenir un contrat d’assurance-vie en ligne, mais ne précisent toutefois pas le distributeur.

Puisque les assureurs et les distributeurs en ligne font preuve de faible notoriété, les souscripteurs plébiscitent les enseignes bancaires traditionnelles. Si l’on met de côté les souscripteurs en assurance-vie, une faible proportion de 17% des individus enquêtés connaissent l’épargne en ligne.

On constate ainsi que cette méconnaissance du grand public constitue un blocage du développement de ce volet. Selon Deloitte, trois principales raisons expliquent la réticence des enquêtés :

  • Le manque de connaissances
  • Le besoin d’un contact physique
  • Le manque de confiance envers les acteurs en ligne

Les offres en ligne sont plus avantageuses

À titre informatif, les avantages des contrats d’assurance-vie classiques et ceux en ligne sont similaires. Ils fonctionnent de la même manière et s’appuient généralement sur les fonds en euros gérés par les plus importantes compagnies d’assurances.

En principe, la seule différence entre les offres de ces deux catégories de distributeur réside au niveau des taux et des frais des contrats d’assurance-vie. En effet, les frais sont moins élevés chez les acteurs en ligne.

D’ailleurs, la gestion en ligne du contrat assurance vie est tout à fait possible. Consultation du compte, rachat ou encore arbitrage, différentes opérations peuvent être effectuées via le site web du distributeur.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos