mardi22mai
une personne âgée en train de faire des calculs

Pour les Français, l’assurance-vie est considérée comme le meilleur placement pour se préparer à la retraite. Mais avec la réforme de l’épargne préconisée par le ministre Bruno Le Maire, son hégémonie risque d’être déstabilisée. Elle risque de laisser la place aux produits bancaires qui seront fortement dynamisés grâce à la possibilité de sortie en capital.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances envisage de favoriser l’épargne retraite grâce à la loi PACTE. Avec ce projet de réforme, l’épargnant bénéficiera d’une sortie en capital anticipée ou à sa retraite. De plus, chaque euro qu’il aura versé sera déductible du revenu fiscal de référence.

Des avantages qui risquent de déstabiliser l’assurance-vie qui évoluera peu, bien que sa fiscalité ne sera pas touchée. Après tout, ce dispositif est conçu pour optimiser les produits bancaires. Une mesure que les assureurs perçoivent comme une menace pour leurs services. Quant aux salariés français, ils devront trouver d’autres alternatives pour compléter leurs pensions.

Les atouts de l’épargne retraite après la réforme

Selon la prédiction de Bruno Le Maire :

D’ici à la fin du quinquennat, nous espérons que l’épargne retraite passe de 200 milliards d’euros à 300 milliards d’euros et deviendra enfin le placement de référence des Français.

Bruno Le Maire.

Pour y parvenir, le ministre tente de séduire les épargnants en proposant un avantage fiscal très important qui s’étendra sous les plafonds existants. À ce propos, il s’exprime de cette façon :

Chaque euro versé de façon volontaire sera déductible du revenu fiscal de référence. C’est une mesure massive, un geste majeur de l’État.

Mais ce n’est pas tout, ce responsable a aussi soutenu que les épargnants profiteront d’une liberté totale concernant le capital et la rente. En effet, ils pourront choisir librement entre une sortie partielle ou intégrale.

Les différentes modalités d’emploi ainsi que les conditions connaîtront alors un assouplissement effectif qui devrait inciter les épargnants à investir dans ce placement. D’ailleurs, l’objectif du gouvernement est que :

L’épargne retraite devienne une référence pour les Français, une habitude, un réflexe naturel.

Une menace pour l’assurance-vie

D’après le ministre, la fiscalité assurance vie ne sera pas touchée par cette réforme. Cependant, les assureurs craignent le pire avec l’éventuelle mise en place de la sortie en rente ou de la sortie en capital de l’épargne retraite. En effet, si ce dispositif venait à aboutir, ce seront principalement les produits bancaires qui en trouveront le plus davantage.

Conscients de la menace qui pèse sur le contrat vie, les compagnies d’assurances ont proposé une alternative qui permettrait d’éviter l’ouverture de la sortie en capital. Celle qui vise à réunir en unique produit (Projet Revavie) les régimes spéciaux de l’épargne retraite.

À part le Perco, il s’agit bien entendu du Perp et du Madelin qui devraient bénéficier d’une sortie en rente. Une proposition qui a été écartée par Bruno Le Maire qui avance que :

Il était compliqué d’avoir un produit unique.

Bruno Le Maire.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos