vendredi18mai
concept sur les fonds euro-croissance

Les différents intervenants dans le secteur financier prévoient de relancer les fonds euro-croissance. Cette initiative vise à favoriser les investissements dans des actifs performants de longue durée. Le principal objectif est alors de booster le rendement de ces contrats. Certaines méthodes devront être entreprises, étant donné que les résultats sont pour le moment insatisfaisants.

L’origine des fonds euro-croissance remonte à la période du rapport Berger-Lefebvre en 2013. Leur lancement sur le marché a été réalisé au second semestre de 2014. Ils permettent à la clientèle de percevoir un garanti en capital à long terme. Plus précisément, la durée minimum pour bénéficier de cet avantage est de huit ans et peut s’étendre jusqu’à quarante ans.

Ces caractéristiques forment les principaux atouts des fonds euro-croissance. En revanche, leur rendement présente quelques risques. Pour les éviter, le placement sur des actifs sécurisés est recommandé. Il s’agit d’une stratégie gagnante qui demande une certaine vigilance de la part des organismes d’assurances.

D’autres méthodes sont à disposition des opérateurs pour favoriser la croissance des contrats euro-croissances.

Opter pour les actifs sécurisés

Afin de donner une meilleure garantie aux contrats euro-croissance, les banques sont incitées à favoriser les investissements dans des actifs à revenu sécurisés, comme les obligations d’État. Placer une partie importante des épargnes dans ce support permettra d’assurer leur rentabilité. Cependant, le niveau du taux obligataire est très bas. Ce qui amène les assureurs à placer presque la totalité du capital vers cette destination.

À titre d’exemple, 92,35% des placements pourront être attribués à des obligations, avec un taux de rendement de 1%. La part de diversification du contrat euro-croissance ne s’élèvera alors qu’à 7,65%.

Par ailleurs, certains produits, dont les fonds croissance, ne garantissent qu’une partie des investissements, allant jusqu’à 80% au minimum. L’avantage c’est que les assurés seront plus libres de gérer leurs épargnes. Cela leur permettra d’investir dans des placements plus rémunérateurs.

Un rendement moins intéressant

Ce type de contrat assurance vie est également soumis aux frais de gestion annuels. Le taux oscille actuellement entre 0,8% et 1,25%.

Le rendement net par an affiche un ratio de 0,2% à 0,65%. Ces rémunérations ne sont pas satisfaisantes par rapport à ce que rapportent les fonds en euros. En effet, pour ces derniers l’indicateur ressort un rendement moyen de 1,8% en 2017 (net des coûts d’administration).

Le meilleur moyen de booster les performances des fonds euro-croissances est de choisir une très longue durée d’investissement. Les compagnies d’assurances pourront également opter pour la diversification des supports. La combinaison de ces deux méthodes est même conseillée dans le cadre d’une rentabilité optimale.

L’intervention de certains régulateurs est de rigueur concernant le niveau du taux d’intérêt. Cette initiative permettra d’optimiser la performance de ces contrats.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos