vendredi26octobre
Avenir fonds risqués assurance vie prometteur

En assurance-vie, les fonds risqués ont depuis toujours suscité la méfiance auprès des Français. Et ce, malgré les nombreux efforts des assureurs, des banques et des autorités qui cherchent à les encourager à y investir considérablement. Mais ces derniers temps, une lueur d’espoir se profile à l’horizon pour donner plus de chance aux UC (unités de compte).

Désormais, les épargnants sont moins réticents en ce qui concerne les unités de compte. Ces placements risqués qui font peur à la majorité dont la prudence conduit inexorablement vers les fonds en euros garantis en capital et moins rentables.

Mais d’après la FFA (Fédération française de l’assurance), des changements se sont fait enregistrer depuis fin 2016 pour accorder plus de place aux UC. Et cette tendance n’est pas prête à s’estomper si l’on tient compte de la progression des cotisations accordées à ce produit sur la période de 2017 au premier semestre 2018. Les différents organismes financiers du domaine commencent enfin à voir leurs applications visant à promouvoir ce type de contrat.

Des motifs encourageants

Si les épargnants commencent à s’intéresser un peu plus sur les supports en unités de compte qui sont composées majoritairement d’actions, c’est parce qu’ils sont motivés par des motifs encourageants. Des incitations qui proviennent pour la plupart des professionnels du métier. D’après cBanque, ces derniers se concentrent plutôt sur :

  • La réduction sur les frais de versement à condition d’investir en UC ;
  • Les bonus de rendement sur les fonds en euros en l’échange d’investissement en UC ;
  • Les clauses de protection spécifiques visant à amortir les risques sur le capital investi en cas de conjoncture défavorable.

S’ajoutant à cela, le taux de rendement élevé des UC dans la mesure où les marchés financiers offrent des perspectives favorables. Puis, il faut admettre que la rentabilité des fonds en euros est sur une tendance baissière depuis quelque temps pour se retrouver à 1,8% en 2017. Et d’après les observateurs, cette régression risque de s’accentuer encore plus sur la période de 2018. Une situation qui n’est pas passée inaperçue auprès des investisseurs qui commencent à se tourner vers les contrats UC.

Une progression lente, mais certaine

Grâce à un simple comparatif assurance vie, il est facile d’admettre que ces dernières années, les contrats en unités de compte ont affiché une progression lente, mais certaine.

Ainsi, en comparant les cotisations en UC du premier semestre 2017 qui étaient à 25,2 milliards d’euros à celui de 2018 à 27,4 milliards d’euros, on peut constater une hausse de 2,2 milliards d’euros.

En pourcentage, la Fédération française de l’assurance enregistre une croissance dépassant les 20% l’année dernière. Les résultats sont plus précis si l’on se réfère aux données de cBanque. En effet, cet établissement rapporte une croissance à trois points pour annoncer une proportion élevée à 22%. Toutefois, ces deux entités sont unanimes sur le fait que cette tendance haussière a commencé à s’opérer lentement vers la fin 2016 en affichant 19%. Des signes prometteurs quant à l’avenir des fonds risqués en assurance-vie.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos