Les associations et mutuelles sont plus généreuses que les banques en assurance-vie

Associations et mutuelles plus généreuses que les banques en assurance vie

Les rendements 2018 des assurances vie sont communiqués progressivement au grand public, ceux des fonds en euros se trouvant au centre des attentions. Et pour cause, la tendance générale est à la baisse. Quoi qu’il en soit, la plupart des compagnies essaient de retenir la chute, et quelques-unes se montrent tout de même plus généreuses que d’autres.

En plaçant son argent, l’on s’attend dans la majorité des cas à le voir fructifier. Ce qui semblerait ne pas être le cas pour les contrats vie en euros, à en croire les rémunérations divulguées petit à petit par les assureurs pour le compte de 2018. Le fait est que, dans l’ensemble, un repli constant a été constaté depuis quelque temps, et l’année dernière n’a pas fait exception.

Dans les détails, certains contrats offrent toutefois des rendements plus élevés par rapport aux autres malgré la baisse, s’élevant à plus de 2%. Les associations et les mutuelles étant les plus concernées. Les grosses pointures telles que les bancassureurs, quant à elles, proposent des taux aux alentours de 1,50%.

Des régressions pour la plupart, de la stabilité pour quelques-uns

À l’heure actuelle, le bilan de l’année 2018 sur les contrats vie en euros n’est pas encore complètement dressé. Le fait que la publication des rendements se fait progressivement. Ainsi, plusieurs compagnies de renom, telles qu’Allianz et Axa, n’ont pas encore communiqué leur rapport.

Toujours est-il que les chiffres enregistrés ont déjà permis de conclure à des performances quelque peu régressives. Certes, une poignée de contrats se sont montrés stables par rapport à 2017, notamment ceux proposés par la GMF, la Maaf et la MMA qui rapportent respectivement 2,10%, 1,85% et entre 1,51 et 2,01%.

La plupart des établissements ont proposé des rendements en repli, de plus léger au plus important. Concrètement, les baisses vont de 0,01 à 0,25 point, entre autres :

  • La France Mutualiste à -0,01 ;
  • La SMABTP à -0,02 ;
  • La Carac et l’Asac-Fapès à -0,10 ;
  • L’Afer et Gaipare à -0,15 ;
  • La MACSF à -0,20 ;
  • La Maif à -0,25.

La Macif est la seule compagnie à offrir des rémunérations plus élevées sur tous ses contrats par rapport à l’année dernière. Son multisupport Multi vie, par exemple, rapporte 1,50% en 2018 au lieu de 1,20% auparavant.

Une rémunération moyenne de 1,70%

Le rendement moyen d’un contrat assurance vie sur le marché s’élèverait a priori à 1,70%, soit près de 1,40% après contributions sociales. À savoir que la moyenne s’établissait à 1,80% en 2017. Plusieurs assureurs, notamment les associations d’épargnants et les mutuelles, vont toutefois au-delà de ce seuil. Parmi les plus généreux se trouvent :

  • Gaipare avec une rémunération de 2,50% ;
  • Asac-Fapès avec des intérêts 2,48% sur son Épargne Retraite 2 Plus (dont la gestion est confiée à Allianz Vie) ;
  • Afer avec son fonds en euros qui rapporte 2,25% ;
  • SMABTP avec 2,24% de rendement ;
  • MACSF avec 2,20% ;
  • France Mutualiste avec 2,01% ;
  • La Carac avec 2% ;
  • La Maif avec 1,80%.

Face à cela, les contrats vie des grands groupes sont moins prometteurs. En effet, leurs rendements tournent autour de 1,50%. Certains descendent même jusqu’à 1%, notamment ceux proposés par des entreprises commerciales. À titre d’indication, le produit Séquoia de la Société Générale offre entre 1,33 et 1,81% de profits.

Quelques exceptions peuvent cependant subsister, si l’on se réfère au support de Primonial orienté vers l’investissement immobilier, nommé Sérenipierre. Ce dernier affiche une performance nettement supérieure de 3,20%. À préciser quand même que la part de fonds euros ne dépasse pas les 35%, les restes étant dédiés à des placements plus risqués.

Archives

Back to top