mercredi27mars
Auspices placement assurance vie

Si les assureurs vie ont clôturé 2018 avec un résultat général dans le rouge pour décembre, ils ont su se rattraper en ce début d’année. Ainsi, le mois de janvier 2019 se termine avec une collecte nette positive de quelques milliards, à en croire les chiffres révélés par la FFA (Fédération française de l’assurance).

L’instabilité des marchés financiers a eu raison de la volonté des Français d’investir en unités de compte (UC), déjà qu’ils sont frileux lorsqu’il s’agit de courir quelques risques. Ce repli des dépôts a impacté sur les résultats de l’assurance-vie dans sa globalité, qui ont affiché un décembre 2018 fort peu flatteur du fait d’une collecte nette négative.

Quoi qu’il en soit, la nouvelle année promet d’apporter un nouveau souffle pour le placement préféré des ménages. Janvier 2019, par exemple, a enregistré un net rebond sur le volume de cotisations en UC. Et ce, malgré le fait que les épargnants ont toujours plus d’appétence pour les fonds à capital garanti qu’à celles-ci.

Une fin d’année dans le rouge

L’assurance-vie n’avait pas fière allure à la fin de l’année dernière. Il se trouve en effet que le mois de décembre s’est terminé avec des résultats quelque peu décourageants. De fait, les Français ont été moins économes, car les sommes déposées ont été bien moins élevées que le montant des prestations, qu’il s’agit de rachat ou de transmission de patrimoine. Si bien que la collecte nette du mois se trouvait à 600 millions d’euros au-dessous de zéro.

D’après la FFA, ce bilan négatif proviendrait essentiellement du délaissement du placement en unités de compte en raison des incertitudes suscitées par la volatilité des marchés boursiers. En effet, il n’est plus à redire que les Français sont des inconditionnels d’investissements peu risqués. Or, les UC sont placées dans des actions, ce qui ne sécurise aucunement les fonds de départ.

Interviewé par Les Échos, le responsable de la branche assurance-vie du groupe Covéa (GMF, MMA et MAAF), Éric Lécuyer, a confirmé ce fait. Selon lui :

« Après une phase de volatilité sur les marchés actions, il y a toujours une défiance chez une grande partie des épargnants ».

Éric Lécuyer

Une nouvelle année prometteuse

De belles promesses semblent se profiler à l’horizon pour cette année, en se fiant aux résultats récemment publiés par la Fédération française de l'assurance. En effet, l’assurance-vie a pu réunir, en janvier dernier, une collecte nette quasi similaire à celle de 2018 sur la même période, à savoir 2,3 milliards d’euros (contre 2,4 milliards).

Tandis que l’encours total enregistré en ce premier mois de l’année s’élevait à 1 715 milliards d’euros, soit une progression de 1% sur un an.

Deux phénomènes ont pu engendrer ce rebondissement. D’une part, les fonds placés en UC qui reviennent à la charge, en comptant 2,9 milliards d’euros. Quoique cela n’impacte pas vraiment sur leur part dans la collecte totale du placement. Elles ne représentaient effectivement que 23% des sommes investies en janvier, contre 24,7% en décembre.

Il est, de ce fait, on ne peut plus clair que les fonds euros prédominent. Comme Bernard Le Bras, à la tête du poste assurance-vie du Crédit Mutuel Arkéa, Suravenir, ne manque pas de préciser :

« Le bon vieux fonds euros reprend de la vigueur ».

Bernard Le Bras

Cette affluence est toutefois des plus contradictoire, si l’on considère les performances à tendance baissière de ce support à capital garanti. À savoir, son rendement moyen 2018 n’arrive même pas à couvrir les hausses de prix à la consommation. Ce qui affaiblit assurément le pouvoir d’achat des investisseurs.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos