mercredi05mai
Groupe d'entrepreneurs portant des masques et assis à distance dans le bureau.

Un nouveau CPG vient de faire appel à la société Sanso IS, afin d’élargir son univers de fonds. Cette entreprise est particulièrement intéressée par les sociétés de gestion spécialisées dans l’ESG, et espère que Sanso IS pourra les aider à y accéder. Il faut dire que les CPG ont rarement la possibilité de diversifier leur portefeuille de fonds.

L’enseigne de gestion entrepreneuriale Sanso IS vient de gagner un nouveau mandat mutligestion auprès d’un cabinet en gestion de patrimoine (CGP). Le fonds, baptisé « Objectif Développement », a été mis en place pour le compte du CGP Patrimoine et développement, dirigé par David Burdin et Christian Muller. Le véhicule qui sera utilisé sera un fonds de fonds. Grâce à cette initiative, les patrons de la CGP espèrent notamment pouvoir réduire le délai d’attente dans les arbitrages en assurance vie.

Un temps de latence jugé trop long qui n’a pas permis à la société de David Burdin et Christian Muller de prendre des positions acheteuses lors du début de la crise en automne 2020.

Élargir l’univers de fonds

Le fonds « Objectif Développement » a été lancé au début du mois de février dernier et compte aujourd’hui environ 2,5 millions d’euros d’encours sous gestion, un montant qui devrait atteindre 10 millions d’euros d’ici fin 2021. Outre le temps de latence dans les arbitrages en assurance vie, les patrons du CGP Patrimoine développement espèrent aussi, grâce à ce partenariat, divertir leur portefeuille de fonds. Ce, afin de ne pas se cantonner uniquement aux véhicules référencés par les assureurs vie.

David Burdin et Christian Muller ambitionnent notamment avoir accès à des sociétés de gestion spécialisées dans l’ESG. Un segment qui a le vent poupe ces dernières années, mais qui est rarement accessible aux CGP, d’après les deux entrepreneurs.

Le directeur commercial de Sanso IS, François L’Hénoret, explique leur stratégie de gestion :

Pour définir l'indice de référence, nous sommes partis de l'allocation globale des portefeuilles des clients du cabinet, et avons travaillé en régression pour évaluer les expositions moyennes aux différentes classes d'actifs.

François L’Hénoret

Un procédé complexe et performant

L’approche de Sanso IS est innovante et vise à réduire au maximum les risques sur les investissements. Leur stratégie permet à la société de gestion entrepreneuriale d’avoir des expositions d’actions et obligations dans une fourchette de 0 à 100 %. Cependant, une limite de 60 % est fixée sur les émergents, et 50 % sur les petites et moyennes capitalisations. Sanso IS a aussi l’autorisation d’utiliser des contrats futurs sur indice dans le but de répondre efficacement aux stress du marché sans pour autant se décharger des sous-jacents.

Pour procéder à la sélection de fonds, la société de gestion entrepreneuriale se base sur un outil interne baptisé « What the fund », qui a été développé par Michel Menigoez, l’un des patrons de l’enseigne. Cet outil intègre actuellement près de 5 000 références et effectue des analyses statistiques et une évaluation du portefeuille sur la base des valeurs liquidatives.

Ce procédé permet d’obtenir par la suite une estimation des performances d’un investissement. Parmi les références intégrées par cet outil interne de Sanso IS, on retrouve notamment les ETF UBS Equity Fund et Lyxor Green Bond.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos