vendredi23avril
Photo de couple d’âge mûr mettre de la monnaie dans la tirelire à la maison. Épargne, plan de retraite concept.

110 milliards de plus ont été économisés par les Français en 2020. Pourtant, durant cette même année, 6,5 milliards d’euros ont été retirés des comptes d’assurance-vie. Aujourd’hui, la situation se stabilise. Les épargnants font de nouveau confiance au premier moyen d’épargne en Hexagone. Plus de 1,6 milliard d’euros ont été placés en février 2021, avec une hausse de 8 %.

Après une année marquée par la crise sanitaire, les Français sont devenus plus prudents avec leurs fonds. Ainsi, les comptes courants ont servi d’emplacement provisoire. D’après les chiffres de la Banque de France, 110 milliards de plus ont été épargnés en 2020.

Depuis le mois de janvier 2021, ils ont changé de stratégie. Le surplus d’argent est réinvesti dans l’assurance-vie. Cependant, la vigilance est de mise sur les unités de comptes. Certes, elles rapportent plus que les fonds en euros, mais elles sont aussi beaucoup plus risquées. Pour tenter de stabiliser le taux, une limite de 35 % a été instaurée par les assureurs.

Ce qu’il faut savoir avant de se faire assurer

Le contrat d’assurance-vie est très prisé en France. C’est un moyen fiable de mettre de côté le surplus d’argent gagné en une année. Les statistiques de la Fédération française de l’assurance (FFA) rapportent 1 786 milliards d’euros pour les encours de contrats d’assurance-vie en janvier 2021.

Les garanties varient en fonction du type de contrat choisi. On distingue l’assurance en cas de vie, en cas de décès et la version qui allie vie et décès. Suivant le type de sortie recherchée, que ce soit une rente ou un capital, le contrat désigne des bénéficiaires. Ces derniers pouvant être le souscripteur lui-même, sa famille ou ses proches.

Parce que l’assurance-vie est avant tout un placement, les risques subsistent. Pour plus de stabilité, les contrats en euros sont reliés à un capital garanti. Les contrats en action ou en unités de compte évoluent avec le marché boursier. Il s’agit entre autres d’actions dans des sociétés cotées en bourse, de patrimoine ou de valeurs immobilières.

Un début d’année 2021 rassurant pour les épargnants

Confinement oblige, les Français limitent leurs dépenses. Ce qui leur permet de mettre plus d’argent de côté. Au début de la crise du coronavirus, les fonds ont d’abord été sécurisés. Ils étaient entreposés à la banque ou investis dans le Livret A. Depuis le début de l’année 2021, les épargnants font de nouveau confiance à l’assurance-vie. La FFA rapporte un investissement de 2 milliards d’euros supplémentaires au mois de janvier contre 1,6 milliard de plus pour le mois de février.

Étant donné que le marché boursier est stable, le placement en assurance-vie est de nouveau sécurisé. Pour que ce soit toujours le cas, les assureurs s’en donnent les moyens. Pour les unités de comptes, la FFA enregistre 38 % de taux pour février. Bien qu’il n’y ait pas de garantie capital, les épargnants sont plus confiants. Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l’épargne, explique :

La bonne tenue des marchés fait que ces contraintes sont moins vécues comme un obstacle.

Philippe Crevel

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre 
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre