jeudi18février
Main d’une personne en train de faire compter son épargne sur la table.

En raison de la pandémie de Covid-19, les Français ont complètement changé leurs habitudes en matière d’épargne. En 2020, les sommes qu’ils ont versées sur leur assurance-vie ont considérablement diminué par rapport à l’année précédente. Conséquence, le placement a enregistré une décollecte historique. Le rebond survenu en décembre dernier n’a pas eu d’incidence sur la situation.

En 2020, le secteur de l’assurance vie a essuyé une décollecte de 6,5 milliards d'euros. Il s’agit d’un nouveau record sachant que la dernière contre-performance historique remonte à 2012. Cette année-là, la décollecte s’est élevée à 6,3 milliards d’euros.

En guise de comparaison, une collecte nette positive de 21,9 milliards d'euros a été enregistrée en 2019. La différence constatée l’an dernier n’est pas imputable à l’augmentation des retraits effectués par les épargnants. Elle s’explique plutôt par la baisse de leurs dépôts. Concrètement, ces derniers ont versé seulement 116,3 milliards d'euros sur leurs contrats d’assurance-vie en 2020. L’année précédente, ce chiffre atteignait 144,6 milliards d'euros.

Collecte nette positive en décembre 2020

Il semble que les Français se sont détournés de l’assurance-vie au profit du Livret A en 2020. En effet, le second placement a été particulièrement plébiscité l’an dernier, ce qui lui a permis de réaliser une collecte nette positive de 26,4 milliards d'euros.

Pour l’assurance-vie, le rebond constaté en décembre dernier n’a visiblement pas eu d’incidence sur le bilan 2020. Il faut savoir que ce secteur n’a pas connu de collecte positive depuis que la crise sanitaire a commencé, en mars. 12,8 milliards d'euros ont été déposés sur les contrats d’assurance-vie au cours du dernier mois 2020. Les prestations versées par les assureurs, pour leur part, se sont établies à 12,3 milliards d'euros. Il en a résulté une collecte nette positive de 550 millions d'euros.

D’après le directeur général de la FFA (Fédération française de l’assurance), Franck Le Vallois, cette situation traduit un retour à l’équilibre.

Une année marquée par plusieurs tendances en matière d’épargne

Sur l’ensemble de l’année 2020, les prestations versées par les assureurs aux détenteurs de contrats d’assurance-vie se sont élevées à 122,8 milliards d'euros. En 2019, elles se sont chiffrées à 122,7 milliards d'euros. Selon Franck Le Vallois, la fermeture des lieux de distribution durant le premier confinement explique la baisse des versements. Ce phénomène est aussi lié à la création d’un certain attentisme en matière d’épargne chez les Français. Ces derniers ont préféré se tourner vers des placements qui offrent davantage de liquidité comme le Livret A.

L’année 2020 a aussi été marquée par la hausse de la part des unités de compte dans les contrats d’assurance-vie. En effet, elle est passée de 28 % à 34 % en un an. Cette augmentation résulte certainement des efforts déployés par les assureurs pour accélérer la diversification de l’épargne de leurs clients. Elle peut également s’expliquer par l’érosion continue de la rémunération offerte par les fonds en euros.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos