mardi25octobre
Gros plan d'une femme tenant un téléphone, mettant des pièces dans une tirelire épargnant de l'argent.

L’assurance vie et le PER sont deux placements qui permettent de se prémunir contre une forte baisse de son pouvoir d’achat à l’heure de la retraite. Mais lequel choisir ?

Lorsqu’on débute dans la vie active, le départ à la retraite peut paraître bien loin. Pourtant, sachez qu’il n'y a pas d’âge pour la préparer et anticiper l’inéluctable baisse de pouvoir d’achat qui en découle. Pour se constituer des revenus complémentaires, il est possible d’opter pour une assurance vie ou pour un plan d’épargne retraite (PER) individuel.

Ces deux placements fonctionnent sur le même principe : la possibilité d’investir sur un fonds en euros dont le capital est garanti, mais aussi sur des unités de comptes, des supports plus risqués mais qui offrent des perspectives de rendement plus intéressantes. Pour la gestion de l’épargne, il est possible de choisir la gestion pilotée, « c'est-à-dire de confier le pilotage de son contrat et de ses investissements à une société de gestion, spécialisée dans le suivi des marchés », comme le rappelle le site d’information MoneyVox. Ou bien d’opter pour la gestion libre et donc de gérer soi-même ses investissements.

“Dans le cadre du PER, par défaut, les sommes investies sont placées selon un profil dit « équilibré horizon retraite ». Au départ, l'épargne est investie sur des fonds actions risqués, mais potentiellement plus rémunérateurs. Puis, à l'approche de la retraite, l'argent est rapatrié sur des supports peu risqués”, souligne MoneyVox.

Par ailleurs, tant pour les contrats d’assurance vie que les PER, il existe une phase d’épargne où le titulaire verse des sommes sur des supports, suivie d’une phase de sortie où il perçoit une rente et/ou un capital. Globalement, le PER et l'assurance vie affichent des performances et des frais similaires. En revanche, la disponibilité de l’épargne et les avantages fiscaux diffèrent.

Découvrez notre PER sans frais d'entrée

L’assurance vie pour une épargne disponible

Lorsque vous souscrivez à un PER, vous acceptez que votre épargne soit bloquée jusqu’à votre départ en retraite. Sauf exceptions. En effet, il existe des cas de déblocage anticipé. C’est le cas notamment lors du décès du conjoint ou du partenaire de Pacs, ou en principe pour l’acquisition d’une résidence principale.

En revanche, pour l’assurance vie, l’argent est disponible à tout moment. En cas de retrait sur un contrat de plus de 8 ans, l'épargnant bénéficie d'un abattement fiscal de 4 600 euros annuel (et 9 200 euros pour un couple) sur les gains des rachats.

Le PER pour deux avantages fiscaux

Du côté du PER, il existe deux avantages fiscaux indéniables : premièrement, les gains ne sont pas fiscalisés tant que le capital est bloqué, ensuite les sommes volontairement versées dessus sont déductibles de votre revenu imposable. Or, plus vous êtes imposé et plus le PER est intéressant pour vous. Tout dépend de la tranche marginale d’imposition à laquelle vous appartenez.

Toutefois, les versements déduits du revenu imposable sont rattrapés au moment de la clôture du PER, mais l’épargnant reste normalement gagnant. En effet, étant donné que ses revenus diminuent à la retraite, sa tranche d'imposition est logiquement aussi plus basse que durant la vie active.

Prenons l’exemple d’un célibataire sans enfant qui déclare 40 000 euros de revenu imposable par an. Il figure dans la tranche d'imposition à 30%. S’il verse 1 000 euros sur un plan d'épargne retraite d’ici la fin de l’année, son revenu imposable descend à 39 000 euros. Les 1 000 euros placés sur un PER auraient dû être taxés à 30%, soit 300 euros d'impôt.

Grâce à cette déduction fiscale de 1 000 euros, ce célibataire économise 300 euros sur l'impôt à payer sur ses revenus 2022. Une fois à la retraite, ses revenus vont forcément diminuer. Si sa tranche d’imposition passe à 11%, par exemple, il ne devra payer que 110 euros d’impôts au moment du retrait sur les 1 000 euros déposés sur son PER.

Si votre taux d'imposition marginal est supérieur à 30%, le PER est a priori incontournable pour préparer sa retraite. Pour les personnes situées dans une tranche inférieure, l’assurance vie est davantage à privilégier. Mais selon votre situation, les deux produits peuvent tout à fait se compléter.

Découvrez notre PER sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    PER : pour profiter d’un bonus fiscal en transférant votre assurance vie, il faut se dépêcher
    28/11/2022
  • Image actualite 2
    Perp, Préfon, Perco...Comment regrouper l'ensemble de vos contrats d’épargne retraite sur un PER
    25/11/2022
  • Image actualite 3
    Le succès du plan d’épargne retraite ne faiblit pas
    23/11/2022
  • Image actualite 4
    Jusqu’à combien peut-on verser sur son Plan d’Épargne Retraite (PER) ?
    21/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt