mardi22août
Une personne en train de faire des calculs

À l’heure actuelle, nombreux assureurs font face aux contraintes liées au recul des investissements en actions au niveau des contrats d’assurance-vie. Neuflize-Vie, filiale de Neuflize OBC en fait partie. À ce sujet, le directeur général de la compagnie exprime son point de vue et la répercussion de ce nouvel ordre, vis-à-vis ses clients. Explications !

Arnaud de Dumast affirme que sa compagnie est gravement touchée par les récentes annonces concernant le frein des investissements en actions au sein des contrats d’assurance-vie, puisque la majorité de ses clients possèdent une épargne de 450 000 euros en moyenne et optimisent les unités de compte. Quand Hollande était encore au pouvoir, la souscription à l’assurance-vie était automatique.

Alors qu'actuellement, ce n'est plus le cas. Le même régime fiscal français est valable pour tous les souscripteurs résidant en France, qu'ils optent pour la formule française ou la luxembourgeoise.

Avec l'attente des annonces fiscales (sorties en juillet 2017), la collecte en assurance-vie a reculé. Les clients de Neuflize-Vie ont choisi d’effectuer le versement avant les déclarations du Premier ministre Français.

Neuflize-Vie, une compagnie fortement impactée

La compagnie Neuflize-Vie est connue par sa clientèle haut de gamme, étant donné que la quasi-totalité des contrats affichent un montant supérieur à 450 000 euros. Or, selon les décisions prises par l’exécutif, le seuil fiscal par souscripteur est de 150 000 euros, à partir duquel la fiscalité va se renforcer.

Cette décision aura certainement des répercussions au niveau des investissements liés à l’assurance-vie. Pourtant, les souscripteurs de cette compagnie privilégient les unités de compte et les actions à l’intérieur de ces capitaux (investissements cibles du gouvernement).

Même régime de fiscalité pour les assurances-vie françaises et luxembourgeoises

Lorsque François Hollande était encore au pouvoir, la fiscalité a toujours dessiné une courbe ascendante sur de nombreuses formes de placement, sauf avec l’assurance-vie. Ce qui a stimulé les souscriptions pour cette dernière. Pourtant, avec les récentes annonces de la part du président actuel, la situation a changé.

Malgré la similarité de la fiscalité (avec une taxe à 30 % pour l’ensemble) des retraits et celle des autres catégories de placements, le portefeuille de l’assurance-vie garde son meilleur régime fiscal concernant les droits de succession.

À titre de rappel, la loi Sapin 2 a favorisé l’intérêt de l’assurance-vie luxembourgeoise. Ce qui lui a permis de préserver une certaine prospérité.

L’assurance-vie luxembourgeoise présente certainement des avantages de fiscalité assurance vie, mais pas pour les Français résidant en Hexagone. Par conséquent, quelle que soit la catégorie du contrat (français ou luxembourgeois), la fiscalité demeure conforme au système français.

Une instabilité au niveau des collectes

Avant l’élection d’Emmanuel Macron, la collecte de fonds en assurance-vie a régressé dans l’attente des annonces fiscales. Arnaud de Dumast évoque les défaillances de la loi Sapin 2 à travers le blocage des contrats et de l’interdiction de retraits, en cas de crise.

D’ailleurs, l’appartenance du président élu à un parti extrême remet en cause les risques politiques. Ce sont les raisons pour lesquelles, il a fallu attendre les annonces fiscales jusqu’au mois de juillet dernier.

Par conséquent, une instabilité s’installe au niveau de la collecte, avec une augmentation des versements suite à un effet d’aubaine. Le directeur du groupe confirme que les clients n’attendent pas l’annonce pour effectuer le versement, afin d’éviter la rétroactivité et de bénéficier d’un maximum de sécurité.

A découvrir également

  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022
  • Les assureurs vie face au dilemme de la remontée des taux
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt