lundi28août
concept de l'assurance vie

Malgré la baisse des rendements collectés auprès de l’assurance-vie, elle reste une forme de placement qui génère de nombreux profits : garantie pour les prêts bancaires, versements illimités, possibilité de posséder de nombreux contrats, continuité des mêmes avantages fiscaux à n’importe quand, etc. Toutefois, il est important de bien s’informer sur les conditions du contrat.

En assurance-vie, le versement des sommes importantes n'est pas limité. Et l'épargnant peut même détenir plusieurs contrats en même temps. De plus, il peut effectuer différentes opérations comme le retrait, le versement, etc., selon sa disponibilité. À travers les accords, les compagnies d'assurances mentionnent généralement l'option de versements programmés, mais l'épargnant peut toutefois modifier, arrêter, ou reprendre ceci à sa volonté.

Il est important de s'y renseigner. Le souscripteur peut utiliser son épargne en assurance-vie comme une garantie lors d'un quelconque prêt bancaire, mais également un gage pour d'autres circonstances.

Les avantages fiscaux sont les mêmes quelque soit l'âge du souscripteur. Contrairement aux autres catégories de placement, l'assurance-vie n'est pas transférable d'une compagnie à une autre.

Flexibilité de l’assurance-vie

En général, il n’y a aucune limite contractuelle de versement légal en assurance-vie. L’épargnant a la possibilité de verser une somme colossale dans son compte. Les épargnants adoptant cette catégorie de placement possèdent ainsi ce surplus, par rapport au livret A, au plan d'épargne en actions (PEA), au livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou encore au plan d'épargne logement (PEL).

Pourtant, ces derniers nécessitent un énorme investissement. De plus, le souscripteur en question peut disposer de plusieurs contrats en même temps.

L’épargnant est libre d’effectuer des retraits, des versements ou des rachats. Cependant, des versements programmés sont souvent envisagés dans la convention, mais comme cette option est facultative, le client n’est pas obligé de s’y engager pour une longue durée.

À titre illustratif, on peut épargner en moyenne une somme de 75 euros. Il est à préciser que l’assurance-vie est reconnue pour sa flexibilité, ainsi, l’arrêt, la modification et la reprise de ce dispositif se font de manière gratuite selon les convenances du souscripteur.

À ce sujet, il vaut mieux porter plus d’attentions sur les conditions générales du contrat.

Un contrat d’assurance-vie, un gage

On peut également proposer cette forme d’épargne en gage si nécessaire, étant donné qu’il fait partie du patrimoine de l’épargnant. L’article L.132-10 du Code des assurances l’impose à travers le nantissement auprès d’une institution financière, au cas où le souscripteur souhaite un prêt personnel, recourir à d’autres formes de garantie devient inutile.

De même pour les crédits immobiliers, les garanties payantes comme l’hypothèque et la caution sont à écarter. Ainsi, lors de la fin du remboursement, l’épargnant peut avoir à nouveau la mainmise sur son compte.

L’épargne en assurance-vie peut également représenter une garantie de paiement d’une pension compensatoire à un ex-conjoint après le divorce, ou encore une garantie au niveau d’un contentieux fiscal au Trésor Public.

Détenir plusieurs contrats pour approvisionner la fiscalité

Bon nombre de Français se posent des questions concernant la continuité des avantages perçus au-delà de leurs 70 ans. En effet, le souscripteur peut toujours bénéficier des avantages fiscaux identiques dont ils ont profité avant cette période.

Notons toutefois que le transfert d’un contrat d’assurance vie chez une autre compagnie d’assurances est impossible. Si le souscripteur se rend compte du faible bénéfice de son épargne, il peut s’engager dans un autre contrat avec un autre assureur et d’y investir son capital. Pour ce faire, il lui faut effectuer un rachat total de son compte en clôturant le précédent.

Cependant, lors de cette nouvelle ouverture, il faut tenir compte de la réinitialisation du compteur fiscal. Ce qui justifie l’importance du choix du contrat de départ.

Ainsi, dans le but de faire tourner la fiscalité, il est préférable de détenir plusieurs contrats d’assurance-vie auprès de différentes compagnies.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt