jeudi31août
tirelire à travers une loupe

Deux choix s’offrent aux souscripteurs en matière de produits d’épargnes : le Perp et l’assurance-vie. Chacun d’entre eux possède des atouts et des inconvénients selon les besoins des utilisateurs. Pourtant, il est certain que ces deux offres possèdent leurs propres particularités. L’Argent & Vous a réalisé une comparaison entre ces deux types de placement.

Certes, les deux formes de placement possèdent des caractéristiques en commun, comme l’existence de la phase d’épargne et de la phase de sortie. Malgré cela, les distinctions sont remarquables au niveau du fonctionnement en général, de la fiscalité et de la modalité de la rente viagère.

Avec un contrat d’assurance-vie, la clause bénéficiaire détermine la protection des proches. Le contrat est non transférable, mais le capital est disponible à tout moment. L’ancienneté du contrat conditionne les avantages fiscaux.

Quant au Perp, les options payantes caractérisent la protection des proches, le contrat est transférable. Le détenteur ne pourra ainsi toucher le capital que lors de sa retraite.

Fonctionnements généraux

En principe, l’assurance-vie et le Perp fonctionnent de la même manière. On trouve à travers chacun d’entre eux une phase d’épargne et une phase de sortie. Pour cette première étape, le souscripteur choisit un fonds et y effectue des versements.

L’épargne en assurance-vie est à la disposition de son détenteur tout au long du contrat. Quant au Perp, le capital ne peut être touché qu’au moment de la retraite, sauf en cas de décès du conjoint, d’invalidité ou autres.

Avec le Perp, le transfert est possible, contrairement à l’assurance-vie.

Pour la protection des proches, nombreuses sont les options payantes en Perp, y compris la réversion au conjoint, la rente éducation et les annuités garanties. En assurance-vie, la clause bénéficiaire permet au souscripteur de transmettre un éventuel capital à une personne de son choix, en guise de protection. Dans ce cas, l’abattement fiscal est de 152.500 euros.

Rente viagère

À titre de rappel, la rente de mortalité (ou rente viagère) est un versement périodique à vie. Avec l’assurance-vie, le souscripteur peut réaliser cette forme de rente, toutefois, le retrait unique demeure une option possible. Pour une rente à la carte, les rachats successifs sont réalisables. Toutefois, avec ces derniers, le souscripteur peut arriver à l’épuisement total de son capital.

Tandis qu’avec le Perp, on a une garantie de vie à travers la rente viagère. D’ailleurs, pour la sortie en Perp, l’épargnant peut solliciter la réception des 20 % de l’encours sous forme de capital.

Fiscalités

Une défiscalisation reste possible pour le Perp. En d’autres termes, dans la limite de 10 % des revenus annuels, les cotisations sont déductibles des revenus. Cependant, il faut noter que le plafonnement de cette déduction est évalué à 8 PASS du côté des hauts revenus (31.328 euros pour cette année).

Contrairement au cas de la phase d’épargne, l’assurance-vie est plus bénéfique par rapport au Perp en matière de fiscalité à la sortie. Le souscripteur auprès d’un Perp ne jouit d’aucun avantage à ce moment. La rente viagère est soumise aux prélèvements sociaux, similaire à la pension de retraite. Le paiement de ces derniers (à 15,5 %) et le prélèvement forfaitaire (7,5 %) sont ainsi incontournables.

Un point de plus pour l’assurance-vie : la révision de la fiscalité en fonction de l’ancienneté du contrat. La part d’intérêt d’un rachat est taxée à 7,5 % et 15,5 % de prélèvements sociaux, suivant l’abattement annuel (9.200 euros pour un couple et 4.600 euros pour un célibataire).

De plus, l’épargnant peut échapper à l’impôt lors des versements d’une rente, selon la quantité de la somme. À l’inverse, la fiscalité n’est pas favorable lors d’une sortie en rente viagère en assurance-vie avec l’IR et les prélèvements sociaux.

L’ISF prend en compte la valeur des contrats d’assurance vie, contrairement au Perp lors de la première phase. Pour échapper à l’ISF en Perp en phase de sortie, les versements réguliers durant la phase de l’épargne sont indispensables.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt