mercredi31mai
Une tirelire et des outils de calcul

Il est indéniable que les placements en assurance vie sur les fonds en euros assurent la garantie du capital. Mais vu la baisse du rendement, est-ce que cela en vaut toujours la peine de se contenter des profits assez maigres offerts par cette option ?

En tout cas, les placements en unités de compte semblent être plus attrayants en considérant la conjoncture actuelle. Il faut aussi tenir compte de la valeur du rendement nette ou brute de frais de gestion.

Annoncée depuis quelque temps, la baisse du rendement des fonds en euros affichée par toutes les catégories d’assureur semble obliger les Français à l’élaboration d’une nouvelle stratégie de placement en matière d’assurance vie.

Même si certains contrats d’assurance vie offrent encore une rémunération supérieure à 2,50 %, la stagnation ou même la baisse des profits apportés par la plupart des produits d’épargne placés sur fonds en euros tendent à décourager les épargnants.

Par conséquent les contrats en unités de compte deviennent de plus en plus intéressants malgré les risques engendrés par la volatilité du marché.

L’ampleur de la baisse

Au début de cette année, le rendement moyen des fonds en euros pour les contrats d'assurance-vie s'est établi 1,80%. Si on analyse les statistiques, ce chiffre est en baisse de 0,15 point si on prend comme référence les estimations initiales. Pour être plus précis, cela représente un taux moyen créditeur de 1,3% net si on tient compte des prélèvements sociaux (15,5%) et le taux d’inflation.

À ce rythme, une baisse continue des rendements des fonds en euros est fort probable dans les mois à venir. En effet, la rémunération des fonds en euros est fortement corrélée à l’évolution des OAT. Or, le taux des OAT à 10 ans a nettement baissé ces dernières années.

Certains contrats souscrits chez certains assureurs ou bancassureurs sont vendus à grande échelle et sous l’effet de la loi de l’offre et de la demande, le taux moyen affiché par les institutions financières peut passer sous la barre des 1,5 %.

Cette tendance à la baisse est assez préoccupante selon Alexis Poirot, directeur dans une institution de gestion de patrimoine à Besançon, car il confie que :

D'ici peu, une fois l'inflation, les prélèvements sociaux et les frais de gestion déduits, on pourrait exceptionnellement se diriger vers un rendement proche de zéro. Il n'est donc pas étonnant de voir les assureurs modifier petit à petit la garantie en capital de leur fonds euros

Alexis Poirot.

Les effets de la variation du niveau des frais de gestion

Nous savons que la garantie d’un contrat sur fonds en euros se base sur le capital investi et donc, net des frais de gestion. Si on calcule la garantie en tenant compte des frais de gestion, le rendement est assez faible.

Par exemple, si les frais de gestion s’établissent à 1 % du capital, la garantie ne représente plus que 99 % de la valeur du contrat.

Les frais de gestion sont déterminants pour la rentabilité du placement, et Olivier Fliche, directeur du contrôle des pratiques commerciales dans une grande institution financière, affirme que :

C'est un changement qui tranche avec les pratiques actuelles du marché. Les assureurs se doivent d'être encore plus transparents dans le cadre de leur devoir de conseil.

Olivier Fliche.

Bref, les pouvoirs publics ont un grand rôle à jouer en ce qui concerne l’élaboration des mesures d’incitation pour redynamiser les placements sur les fonds en euros.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt