mercredi24mai
Drapeau français

Depuis qu’il est candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a fait part de son projet de réformer la France en douceur. Pour cela, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande axe son programme autour de la réalisation de 60 milliards d’économies, un investissement de 50 milliards d’euros sur tout le quinquennat. Les réformes qu’il veut mettre en place visent également à faire gagner aux Français du pouvoir d’achat.

Emmanuel Macron avait déjà informé les Français sur les réformes qu’il voulait opérer sur le pays. Une transformation qui, selon lui, prendra au moins 10 ans. Dans son programme, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande projette de réaliser des économies qui s’élèvent jusqu’à 60 milliards d’euros en réduisant la dépense publique de trois points par rapport au PIB, sur une durée de 5 ans.

Pour cela, il compte supprimer 120 000 postes de fonctionnaires tout au long du quinquennat. Emmanuel Macron envisage également un investissement de 50 milliards d’euros pendant la durée de son mandat.

Dans les réformes qu’il veut mettre en place, on retrouve l’envie du nouveau président de la République de modifier la fiscalité assurance vie, mais également de doper le pouvoir d’achat des Français.

120 000 postes de fonctionnaires seront supprimés en 5 ans

Dans son programme, Emmanuel Macron projette de réaliser 25 milliards d’économies en diminuant les dépenses sociales notamment liées au coût de l’assurance maladie et du chômage. Concernant les retraites envisagées, l’équipe d’économistes qui est dirigée par Jean Pisani-Ferry estime que leur réforme n’engendrera pas d’impact budgétaire.

L’État devra également participer à cette réduction des dépenses par la diminution des frais de fonctionnement, ce qui permettrait d’économiser près de 25 milliards d’euros. Il en sera de même pour les collectivités territoriales, dont l’effort de diminuer les frais de fonctionnement pourrait permettre de réaliser 10 milliards d’euros d’économies.

Et le nouveau président de la République ne s’arrête pas là. Il compte supprimer 120 000 postes de fonctionnaires au cours des 5 prochaines années, dont 70 000 postes dans la fonction publique territoriale et 50 000 dans la fonction publique d’État. Ce qui va permettre à l’État d’économiser 3 milliards d’euros en 5 ans.

En outre, Emmanuel Macron envisage d’investir 50 milliards d’euros pendant la durée de son mandat, en réservant 15 milliards d’euros pour la transition écologique, 15 milliards également pour les compétences, et en affectant au secteur de la modernisation des administrations publiques, de l’agriculture et de la santé, 5 milliards d’euros chacun.

Des réformes en faveur du pouvoir d’achat

Emmanuel Macron veut doper le pouvoir d’achat au niveau du Smic et celui des ménages.

Pour le cas des entreprises, il reprend les engagements de François Hollande en envisageant la transformation du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) en baisse pérenne de charges allant jusqu’à 2,5 fois le Smic.

Il envisage également d’alléger jusqu’à 1,6 fois le Smic pour la suppression des dernières charges patronales au niveau du Smic. Par ailleurs, Emmanuel Macron prévoit aussi de réformer l’impôt sur les sociétés. Pour cela, il envisage de ramener le taux de 33,3% au niveau de la moyenne européenne, soit en le réduisant à 25%.

Concernant les ménages, le nouveau président de la République envisage aussi la suppression les cotisations maladie et chômage que les salariés paient, compensée par une augmentation de la CSG ainsi qu’une augmentation de 50% de la prime d’activité. Il compte aussi supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages qui acquittent cet impôt.

En outre, Emmanuel Macron prévoit des réformes pour les épargnants, et compte mettre en place un prélèvement forfaitaire unique de 30%, prélèvements sociaux inclus, sur tous les revenus du capital, y compris l’assurance vie. Mais pour cette dernière, la réforme du cadre fiscal ne s’appliquera que pour les futurs contrats, l’objectif étant de diriger l’épargne vers le financement de l’économie.

A découvrir également

  • Assurance vie et PER : l'affichage des frais pour chaque unité de compte obligatoire
    1/07/2022
  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt