jeudi30mars
Une personne âgée en interrogation sur son assurance vie

De nombreuses personnes pensent que l’assurance-vie est dénuée d’intérêt le jour de son 70ème anniversaire étant donné que la règle fiscale change. Ils ont tort ! L’assurance-vie est en effet avantageuse à tout âge et peut même le devenir encore plus après 70 ans. De fait, elle peut offrir de nombreux atouts pour transmettre efficacement le patrimoine du titulaire. Tour d’horizon !

L’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité attrayante tant en matière d’imposition des revenus que des droits de succession.

Au bout de la 8ème année de la souscription du contrat d’assurance-vie, les retraits peuvent être totalement exonérés d’impôt (hors prélèvements sociaux) à condition que les intérêts annuels compris dans le montant retiré ne dépassent pas 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple imposé communément.

Dans le cas contraire, les intérêts générés sont soumis à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement libératoire (seulement 7,5%).

L’assurance-vie, une solution intéressante pour la transmission d’un capital

Les avantages de l’assurance-vie après 70 ans se manifestent en matière de droits de succession. Les bénéficiaires peuvent gagner énormément si le souscripteur avait moins de 70 ans lorsque les versements ont été réalisés.

Dans ce cas, l’épargne transmise est exonérée jusqu’à 152 500 euros pour chaque bénéficiaire, puis taxée à 20% jusqu’à 700 000 euros et à 31,25% au-delà. Si le souscripteur a investi les sommes après ses 70 ans, l’abattement bascule à 30 500 euros et seules les primes versées après cet âge en bénéficient.

Il faut préciser que cet avantage profite à chaque bénéficiaire, quel que soit leur nombre. Par ailleurs, il est important de souligner que les intérêts capitalisés ne sont pas imposables.

Eu égard de l’espérance de vie actuelle et sous réserve de « positionner son épargne sur des unités de compte », cette nuance s’avère importante étant donné que les montants transmis hors droits peuvent en réalité être beaucoup plus élevés comme l’indique Gilles Étienne, associé chez Cyrus Conseil. Dans de telles circonstances, la souscription d’une assurance-vie, tardivement ou en complément d’un contrat ouvert depuis longtemps et avant 70 ans, reste une bonne affaire.

Quelques points importants

Olivier Rozenfeld, président du groupe Fidroit, souligne qu’il faut toutefois faire attention aux effets fiscaux secondaires méconnus lorsque des retraits sont effectués sur un contrat alimenté après 70 ans.

Le calcul des droits de succession est en effet effectué de la même manière que si le souscripteur avait en priorité retranché des intérêts au fil de ses rachats, mais pas de capital, à l’encontre de la taxation à l’IR. Étant donné que l’abattement ne s’applique que sur les primes versées, ce mécanisme résulte inévitablement, in fine, à une hausse de la base d’imposition.

Afin de bénéficier des compléments de revenus générés par un contrat souscrit après 70 ans tout en préservant de manière optimale les intérêts des futurs bénéficiaires, une solution se présente aux consommateurs : ouvrir deux contrats, mais non pas un.

Le président de Fidroit explique que le premier doit être dédié aux seuls rachats afin de disparaître des radars fiscaux une fois la totalité de l'épargne consommée, tandis que le second, sur lequel aucun retrait n'aura lieu, doit être consacré à une valorisation maximale de l'épargne.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt