jeudi12octobre
L’étude d'assurance vie

L’année 2018 sera marquée par la hausse de la fiscalité dans l’Hexagone. Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle fiscalité le 1er janvier prochain, l’assurance-vie est déjà en mauvaise posture. Mise en place d’une flat tax, hausse de la CSG, autant de changements qui pénalisent le placement préféré des Français. Malgré la baisse flagrante des rendements, l’assurance-vie reste compétitive.

À compter du 1er janvier 2018, la nouvelle fiscalité entrera en vigueur en France. Certains prennent cette annonce comme une nouvelle de mauvais augure qui se résume par la baisse des rendements, la hausse des prélèvements sociaux et la mise en place de la flat tax.

L’année 2018 s’annonce ainsi rude pour les épargnants. En effet, le gouvernement a décidé d’augmenter la CSG de 15,5% à 17,2%, soit une hausse équivalente à 1,7 point. Il faut par ailleurs préciser que cette hausse n’est pas propre à l’assurance-vie, bien qu’elle amoindrira forcément les rendements de ce placement.

Quant à l’impôt sur le revenu, la réforme ne concerne que les gros épargnants. La fiscalité n’impose la flat tax de 30% qu’aux versements dépassant les 150 000 euros d’encours. Toutefois, ce changement peut avoir un impact positif avec le bon contrat.

Comment voir la réforme du bon côté ?

Selon le PDG d’une compagnie d’assurance française,

Non seulement elle (l’assurance-vie) n'est pas morte mais elle sort renforcée.

PDG d’une compagnie d’assurance française.

Certes, la fiscalité subira des changements à compter du 1er janvier 2018, mais cela ne concerne pas tous les contrats.

Toujours selon ce dirigeant, les contrats inférieurs à 150.000 euros resteront inchangés. Cela signifie que 97% des contrats ne seront pas touchés par la réforme. Concernant la flat tax, ce dernier d’expliquer qu’avant la réforme, les personnes étaient imposées à 50% la première année, 32% les 4 années qui suivent et 25% après 8 ans.

Désormais, ce sera 30% dès le premier jour. En outre, pour les concernés, la fiscalité jouit d’un allègement les 8 premières années du contrat et un alourdissement au-delà.

Toutefois, elle reste toujours avantageuse : un abattement de 4 600 euros par personne, doublé pour les couples. Il faut cependant laisser une période d’adaptation et d’attente pour que les épargnants puissent s’habituer au changement.

2016 enregistre la plus forte baisse de rendements

La baisse générale des taux d’intérêt touche jusqu’au contrat assurance vie. En effet, les fonds en euros sont constitués en grande partie d’obligations, avec un rendement qui regroupe 80% des sommes investies en assurance-vie. Son rendement en subit ainsi les conséquences.

D’après le rapport de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les rendements bruts sur les contrats d’assurance vie de 2016 sont les plus bas : 2,54% en 2014, 2,27% en 2015, contre 1,93% en 2016. Toutefois, l’ACPR de préciser que certains contrats affichent une bien meilleure performance que d’autres. Selon les estimations d’un professionnel en assurance :

Les rendements devraient se situer à 1,4 ou 1,5 % cette année et encore baisser en 2018.

Les autres placements demandent plus de précautions

La question se pose toujours de savoir s’il existe d’autres placements aussi intéressants que l’assurance vie. Toutefois, les experts en la matière sont sceptiques. En effet, peu d’alternatives se présentent aux concernés. On prendra par exemple le livret A : son taux est fixé à 0,75% jusqu’au mois d’aout 2018. Un spécialiste de faire valoir :

L'autre grand concurrent de l'assurance vie, c'est l'immobilier.

Mais avec la concentration de l’ISF sur le secteur et le recentrage du dispositif Pinel, les investissements locatifs sont de moins en moins intéressants. Pour remanier cette situation, les épargnants devront prendre des risques afin d’obtenir du rendement.

Dans cette optique, ils pourront souscrire à plusieurs unités de compte dans le cadre de leur assurance-vie. La règle est simple : la compagnie d’assurance ne se porte pas garant de la valeur du capital.

A découvrir également

  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022
  • Les assureurs vie face au dilemme de la remontée des taux
    27/06/2022
  • Hausse des taux : pas de panique !
    24/06/2022
  • Les épargnants digitaux surveillent mieux leur assurance vie
    24/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt