mardi19septembre

La dette du Portugal a été relevée par l'agence de notation Standard And Poor's.Et c'est un tout un symbole. Un de plus. Après le retour de la Grèce sur le marché des emprunts d'état, un retour timide certes mais un retour quand même, c'est un autre évènement majeur qui marque la fin officielle de la crise de la dette de la zone euro, une crise qui a duré plus de 6 ans.

>

Le portugal, un pays d'investissement

La dette du Portugal est sortie de la catégorie spéculative dans laquelle elle avait basculé au début de l'année 2012 pour entrer dans la catégorie investissement. Et hier la nouvelle a été accueillie avec enthousiasme sur les marchés avec la plus forte hausse en 7 ans des emprunts d'État portugais.Depuis l'intervention massive de la Banque centrale européenne et le fameux whatever it takes de Mario Draghi, faire tout ce qui est nécessaire pour sauver l'euro, le Portugal a été sauvé de la faillite annoncée et ses taux ont baissé. Des taux à 10 ans par exemple qui avaient atteint plus de 16% au plus fort de la crise, 16 !, pour finir la journée hier soir à 2.5%. Un mouvement spectaculaire, une chute vertigineuse, un plébiscite pour le comeback du Portugal.

Le portugal n'est plus un maillon faible

Le Portugal a longtemps été considéré comme le deuxième maillon faible de la zone euro après la Grèce. Il a certesbénéficié de l'aide de l'Europe et de la Banque centrale européenne mais le Portugal a fait un travail formidable, avec la combinaison d'une austérité contrôlée combinée avec des réformes structurelles. Les perspectives de croissance ont encore une fois été relevées pour 2017 avec une prévision aujourd'hui à 2%. Pour emprunter, le Portugal ne paie que 2% de plus que l'Allemagne, un signe supplémentaire, s'il en fallait, de la fin d'une crise qui a failli emporter la zone euro et l'euro

.

Le maillon fort

De la zone euro, c'est encore et toujours l'Allemagne. Même la France commence enfin à vouloir s'inspirer du modèle allemand. Économie forte, excédents commerciaux et budgétaires, industrie puissante, la grande forme outre-Rhin tranche avec une économie fragile en France. Pourtant, le 10 ans allemand reste encore à des niveaux planchers. Notre service bourse y décèle une anomalie et joue ainsi la hausse des taux allemands avec le via le turbo put Euro Bund Future J764Z (DE000CD07RQ0) . Pour investisseurs risquophiles seulement...

Luttes violentes au sein du camp du brexit

Boris Johnson, ministre des Affaires Étrangères, continue à saper la position de Theresa May en tentant de faire passer en force un hard Brexit. May a essayé hier de reprendre la main en restructurant son équipe de négociations et en demandant à ses responsables de lui reporter directement. On sent une confusion totale au sein de l'administration britannique, une administration qui n'a toujours pas la moindre idée de la façon de gérer les négociations sur le Brexit face à une Union Européenne préparée, déterminée et unie.

La bonne nouvelle du jour

Encore une bonne nouvelle pour Lucky Mac. La croissance s'accélère provoquant une hausse des recettes budgétaires comme la TVA, les cotisations ou les impôts. Selon les Échos, les prévisions de déficit ont été revues à la baisse. On passerait en dessous de la barre fatidique des 3% en 2017, à 2.9%, et on descendrait même à 2.6% en 2018 ! Cela devrait donner une bouffée d'oxygène au gouvernement en matière de dépenses publiques. Une excellente nouvelle, notamment vis-à-vis de l'Allemagne et de l'Europe.

Les monnaies virtuelles (suite et pas fin du tout)

Pendant que la Chine continue à mener son combat contre le bitcoin et autres crypto-currencies, que la volatilité sur ces monnaies explose (le bitcoin a chuté de 5000 dollars à 3000 dollars avant de rebondir à près de 4000 dollars, tout cela en moins d'une semaine !), la BIS, la Banque des Règlements Internationaux, suggère fortement à toutes les banques centrales de reprendre en main ce marché en introduisant leurs propres monnaies virtuelles. L'Inde serait déjà en train de travailler sur un projet de crypto-currency. On n'en pas fini de parler de ce sujet.

La faillite du jour

Toys'R'Us a décidé de se mettre sous la protection de la loi sur les faillites, le fameux "chapter 11", pour permettre de geler ses dettes et de pouvoir continuer l'exploitation. Le groupe est asphyxié par la concurrence, notamment de l'e-commerce mais également par une dette de LBO, une dette de 5 milliards de dollars. Le groupe pourrait ainsi se protéger avant la période de fin d'année, cruciale pour ses ventes. La liste des victimes d'Amazon s'allonge chaque jour un peu plus.

Le départ du jour

C'est l'homme qui aime la France, John Chambers. Patron de Cisco. Il ne souhaite pas renouveler son mandat de président. Il a accompagné la progression de Cisco d'un chiffre d'affaires de 1.2 milliard de dollars au milieu des années 90 à 48 milliards de dollars. Rappelons que Chambers avait dit "France is the next big thing".

Du côté des marchés

Les indices américains enchaînent les plus hauts à l'image du S&P 500 qui campe sur les 2.500 points ou le Dow Jones en hausse vers de nouveaux sommets. Les initiatives restent toutefois limitées avant la réunion de la Réserve fédérale américaine. La Bourse de Tokyo termine en forte hausse de près de 2%, pour revenir sur des hauts de plus de deux ans. La place tokyoïte progresse dans le sillage des records de Wall Street mais aussi de la baisse du yen face au dollar, sur les 111,80 yens. Le pétrole tente un rebond après sa baisse la veille sur des craintes d'une surabondance de l'offre sur le marché mondial de l'or noir. Le Brent gagne 0,3% à 55,62 dollars et le WTI revient sur les 50 dollars.

Le petit cadeau du jour

Macron n'aime pas les retraités. On le sait. Il a tenté de faire un geste pour changer cette image en augmentant les pensions de base de 0.8% mais cela ne calmera pas la grogne provoquée par la hausse de la CSG qui frappe de plein fouet les retraités.

Mobilité

Ouverture aujourd'hui des Assises Nationales de la Mobilité ( rien que ça...). Le gouvernement pourrait geler les grands projets par souci d'économie et se concentrer sur les nouvelles formes de mobilité du covoiturage à la location entre particuliers (Figaro).

On s'en fout

SMCP (Sandro, Maje...) s'apprêter à entrer en Bourse à Paris; Avec la baisse des températures, le rhume fait un carton : utilisez des mouchoirs jetables (et jetez les après usage...) et évitez de vous moucher dans vos manches; Les français consacrent 47 euros par mois en moyenne à l'argent de poche de leurs enfants (OpinionWay/Fortuneo/Aujourd'hui); Début ce soir sur Arte d'un documentaire sur la guerre du Vietnam; Le Figaro rachète Marco Vasco spécialiste du voyage sur mesure on line; Aung San Suu Kyi est sous pression suite à la répression contre les Rohingyas.

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos