jeudi28septembre
Des piles de pièces de monnaie et une toque de diplômé

Bourses ou prêts ? À la recherche de la solution la mieux adaptée pour financer leurs études supérieures, les nouveaux bacheliers se retrouvent souvent confrontés à ce dilemme. En fonction du profil de chaque étudiant, son niveau d’études et ses ressources, les pistes à explorer ne sont pas limitées. Au sommaire : aides financières publiques ou privées, bourses, prêts et job étudiant.

Avant de pouvoir se consacrer pleinement aux études universitaires, certains paramètres financiers sont à définir au préalable et avec grande minutie. L’entrée à la faculté suppose une série de nouvelles charges qui sont de plus en plus onéreuses.

En début de liste figurent les frais de scolarité, suivis par le logement qui oscille entre 5 000 et 10000 euros l’année, les dépenses de la vie courante qui peuvent grimper jusqu’à 5 000 euros. Cet aperçu chiffré démontre que la note des étudiants n’est jamais des moindres.

Job étudiant, bourses étudiantes, prêts, aides, découvrez l’essentiel sur le financement destiné à soutenir la vie estudiantine.

Opter pour un job étudiant

Décrocher un emploi à temps partiel tout en étant étudiant présente un double avantage. C’est une véritable opportunité pour acquérir une toute première expérience dans l’univers professionnel et pour financer par la même occasion les études à l’université.

Une étude menée par l’Observatoire national de la Vie Étudiante démontre que 46 étudiants sur 100 travaillent au cours de leur année universitaire. Il est à préciser que les étudiants salariés représentent 30% des travailleurs à temps plein contre 18% en 2006.

D’un point de vue fiscal, les revenus perçus par les étudiants diffèrent selon leur montant et aussi de leur origine.

Les aides privées et publiques destinées aux étudiants

Les aides du secteur privé se déclinent en prêts étudiant. Dans ce cas de figure, ce sont les banques qui proposent une palette d’offres et de services spécifiquement évalués pour encourager les études supérieures.

Ainsi, les établissements bancaires mettent à l’honneur un taux d’emprunt intéressant et attractif réservé aux étudiants. D’une banque à une autre, le montant du prêt plafonne aux alentours de 40 000 à 50 000 euros. Dans ce sens, un bachelier qui envisage de suivre un cursus aux États-Unis (100 000 euros par année universitaire) ne disposera malheureusement pas des ressources suffisantes.

Pour choisir l’offre de prêt la mieux adaptée à votre situation, pensez à faire une étude comparative des taux et des autres frais annexes. Choisir la Société Générale reste aussi un choix judicieux étant donné que c’est l’unique banque qui propose un emprunt pouvant aller jusqu’à 120 000 euro.

Entre autres, les assurances vies sont également de véritables gages de sûreté qui vont beaucoup aider vos enfants à réaliser leurs projets d’avenir. C’est pourquoi bien des parents choisissent de faire fructifier une épargne en alimentant le contrat d’assurance-vie au nom de leurs descendants.

Les bourses sur critères sociaux sont calculées par rapport à la situation familiale et les ressources de l’étudiant. Soumises à des conditions d’ordre financier, elles sont octroyées en fonction du revenu parental. Dans cette logique, le montant d’une bourse étudiante varie selon chaque profil.

À titre d’illustration, près de 2,64% d’étudiants perçoivent ce type de bourse attribuée par le centre régional des œuvres universitaires et scolaires alias Crous.

Il existe également des aides spécifiques qui sont versées à titre d’allocations familiales telles que l’ALS (allocation de logement social), l’ALF (allocation de logement familiale) ou encore l’APL (aide personnalisée au logement).

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos