vendredi16février
piles de pièces montrant une décroissance

Les rendements de l'assurance-vie en euros ne cessent de décroitre depuis des années. Les collectes prévues pour cette année n’y feront pas exception. En effet, l'inflation et les charges conduisent ces rendements au niveau de 0%, voire même négatif. Or, il s'agit du placement favori des épargnants français. Ainsi, comment doit-on s'y prendre ?

Ces derniers temps, le placement en assurance-vie a été marqué par une succession de baisses importantesdes rendements. Cependant, plus de 1500 milliards d’euros sont placés surcette enveloppe préférée des Français, dont les 4/5 sont investis sur le support en euros.

Toutefois, les intérêts de cet instrument d’épargne peuvent quand même évoluer d’ici quelques années. En revanche, il faut se rendre compte que d’autres formes de placement sont également disponibles, même s’ils ne sont pas aussi sécurisés que l’assurance-vie. Il existe d’ailleurs divers supports à part le fonds en euros.

Ainsi, pour l’heure, se précipiter pour prendre une quelconque décision est formellement déconseillé.

Des rendements encore en baisse cette année

Si l’on se réfère à la situation actuelle, l’assurance-vie, notamment les contrats en euros, n’apportent quasiment plus de profits aux épargnants. Certains affichent même des résultats négatifs. Nombreuses raisons expliquent cette situation. On citera entre autres la chute des taux d’intérêt constatée depuis quelques années, ce qui conduit à une réduction importante des rendements (entre 0,20 et 0,50%) comparée à 2016.

Afer ou Association française d'épargne et de retraite révèle tout de même l’existence d’un bonus évalué à 2,4%, dont le résultat varie entre 1,5 et 1,8%, mais qui est soumis aux prélèvements sociaux et aux taxes.

Cependant, les séries de dégringolades des rendements constatées ces derniers temps vont se poursuivre cette année, selon les prévisions. L’on s’interroge alors sur l’intérêt de l’assurance-vie,qui est pourtant un placement jusqu’ici très sollicité.

En outre, il faut savoir que la tendance est sur le point de s’inverser au niveau du reflux mondial du « loyer de l’argent ». Rappelons également que les compagnies d’assurances, leader dans le secteur, peuvent se servir de leurs réserves en cas de nécessité. C’est pour cette raison qu’on peut espérer des rendements beaucoup plus élevés probablement à partir de 2020.

Actuellement, la totalité des épargnes placées sur un contrat vie atteint les 1600 milliards d’euros. Manifestement, seuls 20% d’entre elles ne sont pas investies sur un support en euros.

Soulignons toutefois que cette somme colossale rapporte rapidement des bénéfices, étant donné qu’elle est investie, soit en obligations d’entreprises, soit en emprunts d’État. C’est la raison pour laquelle la fiscalité qui régit les contrats d’assurance-vie s’avère meilleure que celle des autres placements.

Les alternatives au choix

Le comportement des épargnants français est aujourd’hui davantage orienté vers la sécurité du placement. Ainsi, l’on constate qu’ils sont nombreux à se contenter des rendements faibles de l’assurance-vie. Or, cette réticence au risque est fortement déconseillée.

En revanche, les rendements de l’assurance-vie peuvent s’améliorer d’ici quelques années. Cela n’empêche en aucun cas les épargnants d’exploiter d’autres types de placement comme le livret d’épargne, dont le rendement sera fixé à 0,75% d’ici 2020.

Autrement dit, il convient de réfléchir à deux fois avant de prendre toute décision.

Certes, les contrats assurance vie en euros sont des placements sécurisés, mais rapportent peu. D’où, l’on affirme qu’il est temps de prendre des risques en optant pour les autres supports, pour pouvoir bénéficier d’une récolte plus importante. Sur ce point, les épargnants ont le choix entre les fonds mixtes ou les actions.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos