vendredi19janvier
piles de pièces montrant une décroissance

L’assurance-vie est un placement apprécié par les Français. Or, sa performance en 2017 est plutôt inquiétante. Les experts constatent une forte baisse des fonds en euros. La GMF n’a pas encore publié de taux officiels, mais les professionnels s’attendent déjà à une chute caractérisée. L’entrée en vigueur de la réforme sur la fiscalité fait-elle partie des facteurs qui ont causé la dégringolade du marché de l’épargne ?

L’assurance-vie a depuis longtemps été considérée comme le placement de référence par les Français. En effet, les avantages fiscaux qu’il véhicule sont indéniablement intéressants. Ceux qui veulent transmettre leur capital, dans le cadre d’une succession, ont également tout intérêt à souscrire un contrat vie.

Or, ce produit de l’épargne affiche aujourd’hui des taux en baisse. Sans publication officielle, les experts en assurance prévoient déjà une performance en chute libre pour l’année 2017. Cette situation est en partie provoquée par l’instabilité des taux des obligations d’État.

En outre, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle réforme fiscale, les épargnants optent de moins en moins pour l’assurance-vie.

Pourquoi les experts financiers s’attendent-ils à une chute des taux de l’assurance-vie ?

En ce début d’année, l’on se prépare à la saison de la diffusion des rendements de l’assurance-vie. Tous les acteurs du domaine attendent avec impatience la publication officielle de Covéa, qui regroupe les marques MAAF, MMA et la Garantie Mutualiste de France (GMF).

Une tierce banque affirme pourtant que la performance du fonds en euros du contrat Multéo de GMF a chuté à 2,1% en 2017, soit un recul de 0,4 point par rapport aux 2,5% affichés l’année 2016.

Selon les experts du secteur, d’autres fonds en euros devraient enregistrer des baisses similaires.

Cyrille-Chartier Kastler, fondateur du site Goodvalueformoney, qui évalue le rapport qualité/prix des contrats d’assurance annonce que le taux moyen tombera vers 1,48%, contre 1,8% en 2016, soit une chute de 0,32 point.

Ce constat est la conséquence directe de l’instabilité continue des taux des obligations d’État. Rappelons que ces obligations représentent une part considérable du portefeuille de ces fonds garantis en capital.

Cette situation rappelle aux épargnants l’intérêt de la diversification de leurs contrats sur les unités de compte, qui sont plus risquées, mais potentiellement plus rémunératrices. Cela leur permettra de gagner en performance. Par ailleurs, les taux des fonds en euros restent attractifs. D’ailleurs, la rémunération du Livret A s’est vue bloquée par l’exécutif à 0,75% jusqu’en février 2020 au moins.

Qu’en est-il de la réforme fiscale ?

La nouvelle règle fiscale, marquée par la mise en place de la flat tax de 30% sur les revenus du capital, ne semble pas altérer les avantages générés par l’assurance-vie. En effet, les règles sont inchangées pour les versements réalisés avant le 27 septembre 2017.

Pour ceux réalisés postérieurement à cette date, seuls les comptes disposant une somme supérieure à 150 000 euros d’encours en assurance-vie seront soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) en cas de retrait. Ici, encore, le contrat d’assurance vie doit avoir au moins 8 ans d’ancienneté.

Pour un contrat plus jeune, la flat tax sera perçue comme un allègement de la facture, quel que soit le niveau d’encours. En effet, la taxation allait de 30,5% à 50,5%.

Cette réforme fiscale a pourtant fait baisser l’attirance des épargnants pour l’assurance-vie. En novembre 2017, la collecte nette sur les contrats vie a été négative de 500 millions d’euros.

Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne, d’indiquer :

Il fallait remonter à 2012, en pleine crise des dettes souveraines, pour avoir une décollecte au mois de novembre qui est traditionnellement un bon mois pour l’assurance vie.

Philippe Crevel.

Selon ce professionnel, les « annonces de modification du régime fiscal » ont clairement influencé la décision des épargnants.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Assurance vie : la rémunération des fonds en euros pourrait égaler celle du Livret A pour 2022
    8/12/2022
  • Image actualite 2
    Le fonds en euros séduit de nouveau grâce aux taux élevés
    7/12/2022
  • Image actualite 3
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 4
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt