vendredi19janvier
Une analyste en plein examen de rendement

En 2017, la rentabilité des contrats en euros, à capital garanti, a baissé par rapport à l’année précédente. Avec la baisse de rendement, les sociétés d’assurance se font alors plus discrètes qu'à l'accoutumée. Le taux moyen serait de 1,48%, d’après Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site Good Value for Money, prescripteur de contrats d'assurance-vie.

Pour des raisons multiples, le taux de rendement des contrats en euros, à capital garanti, continue actuellement de baisser. En général, les assureurs s’empressent toujours de communiquer les rendements de leurs produits phares. Ce n’est pourtant pas le cas cette année. Notons que les résultats de 2017 sont en net recul, comparés à ceux de 2016.

En effet, Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site Good Value for Money, prescripteur de contrats d'assurance-vie, a affirmé que le rendement moyen devrait être de 1,48% pour l’année 2017. Il faut savoir qu’il a reculé de 30 à 40 centimes par rapport à l’an dernier.

Pourquoi les rendements sont-ils en baisse ?

Il faut savoir que les performances des contrats en euros sont liées à celles des taux d’intérêt. Si le capital est garanti, les assureurs se trouvent dans l’obligation d’investir la plupart des actifs sur des valeurs liquides et sûres. À tout moment, ils doivent pouvoir faire face à une proposition de rachat.

Néanmoins, les sociétés d’assurance possèdent également des stocks d’obligations anciennes, avec des taux plus élevés. Cependant, celles-ci sont remplacées par des titres moins intéressants au fur et à mesure qu’elles arrivent à échéance. Un assureur ne peut accomplir de miracles lorsque l’obligation d’État à 10 ans offre un rendement inférieur à 1%.

Les assureurs n’ont pas beaucoup fait usage du PPB en 2017

Certes, les assureurs bénéficient de marges de manœuvre. Les plus-values sont générées par des actions ou des actifs immobiliers. En général, ceux-ci ne représentent pas une grande partie du portefeuille. En outre, les compagnies d’assurance peuvent puiser dans leur PPB (provision pour participation aux bénéfices). Cette dernière leur donne la possibilité d’ajuster le taux de rendement des fonds en euros.

Lorsqu’un assureur choisit de provisionner une partie des bénéfices obtenus dans l’année, il est contraint de les reverser ultérieurement à l’assuré, dans un délai de 8 ans. Il utilise généralement la PPB pour lisser la performance d’un contrat d’assurance-vie d’une année sur l’autre. Cependant, les assureurs ne s’en sont pas beaucoup servis en 2017 vu que la période de taux bas persiste encore.

En outre, l’ACPR (l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) invite à la prudence. En effet, elle estime que la fixation du taux de revalorisation des contrats en euros devrait être effectuée avec modération.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos