mercredi18juillet
Dés de taux

Voilà maintenant plus de dix ans que les rendements de l’assurance-vie ne cessent de s’orienter vers la baisse. L’inflation connaît en revanche une tendance haussière depuis plusieurs mois. En 2018, notre pouvoir d’achat peut-il encore s’appuyer sur les contrats d’assurance-vie qui utilisent les fonds en euros comme support ?

C’est un fait : l’inflation ne cesse de progresser, tandis que les rendements des contrats d’assurance-vie diminuent de manière continuelle. Dans ces conditions, le pouvoir d’achat des épargnants pourrait-il résister à l’inflation ?

Le fondateur du cabinet Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler, a récemment rendu public son baromètre annuel sur l’assurance-vie. Interrogé sur les éventuelles orientations des taux de l’assurance-vie dans le futur, il a avoué qu’il ne détient pas d’estimations précises sur le rendement de 2018 pour les fonds en euros.

Il estime que tout peut arriver, même la remontée des taux de l’assurance-vie dès 2018. Cependant, les incertitudes économiques ne peuvent donner lieu à une quelconque affirmation dans l’absolu.

La remontée des taux dès 2018 n’est pas à exclure, mais…

Cyrille Chartier-Kastler a affirmé qu’il était tout à fait possible que les taux augmentent dès cette année. Généralement, les assureurs se décident à figer leur perception des indicateurs macroéconomiques entre le 15 novembre et le 15 décembre prochain.

Au terme de cette période, ils pourraient alors décider de rehausser le taux des fonds en euros si les conditions sont remplies.

Cependant, le scénario contraire n’est pas à exclure non plus. En cas d’incertitudes sur le plan économique, les assureurs pourraient modifier aléatoirement leurs taux : certains opteront pour une légère hausse, d’autres camperont sur la tendance baissière.

Les vicissitudes de l’économie, écartant toute certitude

Les taux servis dépendent de plusieurs paramètres lorsqu’il s’agit de fonds en euros. Tout d’abord, les taux obligataires stagnent à un niveau très bas. La remontée des taux pourrait bien être envisagée par la Banque centrale européenne.

Cependant, la crise italienne pourrait compromettre tout espoir quant à cette remontée. D’autre part, l’inflation en hausse pouvait influencer la BCE à augmenter les taux. Cependant, cette dernière va plutôt préférer l’attentisme car ladite inflation n’est qu’illusoire et passagère, en raison de la hausse du prix de l’or noir.

Devant tous ces éléments, aucune certitude n’est possible quant à l’orientation future des taux de l’assurance-vie. Au sujet de cette inflation, le fondateur de Facts & Figures s’exprime :

Pour l’épargnant cela ne change rien : les Français visent en priorité les placements sans risque et la hausse de l’inflation ne devrait pas influer sur leur comportement car les taux restent bas pour toutes les familles de placements sécurisés. En revanche, ce qui est clair, c’est qu’en 2018 le rendement net d’inflation des fonds en euros sera négatif ! Le rendement moyen net d’inflation était à 1,7% en 2016, 0,5% en 2017, il passera désormais durablement en dessous de zéro. En un sens, nous allons sortir d’une situation atypique où des placements à capital garanti rapportent plus que l’inflation.

Cyrille Chartier-Kastler.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos