mardi12juin
des piles de pièces de monnaie et une flèche montrant une augmentation

Parmi les placements à succès en France, l’assurance-vie se retrouve souvent en première place. D’ailleurs, l’année 2018 a bien commencé pour ce placement. Au cours des quatre premiers mois de l’année, la collecte nette n’a cessé d’augmenter, atteignant la barre des 2 milliards d’euros au mois d’avril.

L’assurance-vie a réalisé des chiffres étonnants sur les quatre premiers mois de l’année 2018, avec une collecte nette de 7,5 milliards d’euros. Au cours de la même période en 2017, celle-ci se chiffrait à hauteur d’un milliard d’euros.

Ensuite, durant le mois de janvier 2018, elle a connu une hausse de 2, 2 milliards d’euros. Puis, rien que pour le mois d’avril 2018, cette collecte nette de l’assurance-vie a été de 2 milliards d’euros.

Il faut préciser que c’est la deuxième meilleure performance de ce placement cette année. Cela fait alors maintenant 5 mois de suite que cette collecte ne décroît pas. Quelles sont alors les raisons de ce gain de tonicité de l’assurance-vie ?

2018 paraît prometteuse pour l’assurance-vie

D’une année à l’autre, la collecte nette de l’assurance-vie a augmenté de 0,3 milliard d’euros pour le mois d’avril. D’après les statistiques, le quatrième mois de l’année est traditionnellement favorable à l’assurance-vie.

En l’espace de 10 ans, seule l’année 2012 a affiché une décollecte de ce placement. Pour cette année 2018, la collecte du mois d’avril a été de 11,7 milliards d’euros. D’ailleurs, l’encours de ce dernier se chiffre maintenant à 1 697 milliards d’euros.

Le début d’année est plutôt propice à l’épargne, notamment en raison des doutes des Français quant à la bonne santé de l’économie nationale ; ils se tournent alors le plus souvent vers des placements refuges comme le livret A et l’assurance-vie.

Pourtant, il était sous le signe du regain de moral des ménages et des chefs d’entreprise, ce qui met davantage en exergue la volonté des Français à se prémunir des risques.

Une volonté d’épargner motivée par l’incertitude

Les experts estiment que l’incertitude quant à la conjoncture économique devrait profiter davantage à l’assurance-vie. En effet, les ménages ont tendance à épargner lorsque l’inflation est en hausse, au même titre que le prix du pétrole.

Par ailleurs, il faut noter le taux élevé de l’épargne des ménages en France. Il représente environ 14,2% du revenu brut disponible. Les efforts d’épargne devraient également remonter en raison des modifications à venir sur la fiscalité assurance vie et des autres produits d’épargne.

L’assurance-vie favorisée par le déclin du PEL

L’année 2017 n’a pas été propice au succès de l’assurance-vie. La possibilité de blocage des contrats en cas de crise systémique contenue dans la loi Sapin 2 a plombé les résultats de ce placement.

Mais tout comme le livret A, l’assurance-vie est en train de gagner du terrain parce que le Plan d’épargne logement (PEL) rebute de plus en plus de Français. Pour rappel, la collecte nette de ce PEL était de 2,5 milliards d’euros lors du premier trimestre 2017.

Cette année et sur la même période, ladite collecte n’a été que de 400 millions d’euros. Clairement, l’application du prélèvement forfaitaire unique leste gravement ce placement, sans compter son taux de rendement à peine élevé. Les placements comme le livret A et l’assurance-vie y trouvent finalement leurs comptes.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos