mardi19juin
gestion rendement d'assurance

C’est probablement en 2017 que les fonds en euros des contrats d’assurance-vie ont atteint leur niveau le plus bas. En effet, leur rendement était de 1,67%, ne comptant pas encore les prélèvements sociaux. Cependant, cela n’a altéré en rien l’affection que les Français ont pour ce placement. D’un autre côté, il est légitime de s’interroger sur la possible orientation de ce rendement pour l’année 2018.

D’après l’étude établie par le cabinet Fact & Figures dans son dernier baromètre de l’épargne, le rendement net des fonds en euros était de 1,67% en 2017. Or, la Fédération française de l’assurance avait misé sur un chiffre supérieur, soit 1,80%.

Les marchés des actions et l’immobilier ont pourtant affiché des performances encourageantes, poussant les assureurs à freiner cette baisse du rendement de ces fonds en euros.

On s’interroge sur les éventuelles évolutions de ce rendement pour cette année. Fact & Figures laisse entendre une éventuelle remontée de celui-ci, à moins que l’inflation ne vienne entraver cette prévision à la hausse.

Le rendement de ce placement pourrait remonter

Fact & Figures estime que le rendement de ces contrats peut s’inscrire dans une courbe haussière, pouvant atteindre les 1,80%, un chiffre prévisionnel que la Fédération française de l’assurance avait envisagé pour 2017.

Pour rappel, les fonds en euros s’abreuvent en grande partie des plus-values des assureurs, lorsque ces derniers touchent des dividendes auprès des sociétés cotées en Bourse. Lorsque les chiffres sont en hausse sur les marchés, le rendement des contrats d’assurance vie en fonds en euros peut augmenter de manière mécanique.

Cette hausse est toutefois conditionnée par l’inflation et les prélèvements sociaux

Le spectre de l’inflation demeure pourtant omniprésent. Il faut savoir qu’en 2017, cette inflation a rogné le rendement des fonds en euros : en fin de compte, celui-ci s’est retrouvé à 0,5%.

Il n’est donc pas certain que le pouvoir d’achat de l’épargne se maintiendra cette année, même si le rendement des fonds en euros venait à augmenter. Quand on se réfère au taux d’inflation actuel, il serait utopique d’espérer un maintien de ce pouvoir d’achat.

En effet, l’inflation est de 2% en tenant compte des chiffres du mois de mai de cette année et de celle de l’année précédente. D’un autre côté, les prélèvements sociaux vont également passer de 15,5% à 17,2%. En reportant ces chiffres sur le rendement réel de ce support d’investissement dans les assurances vie, il est difficile d’envisager un scénario très optimiste.

La baisse du rendement n’est pas à exclure

La possibilité d’un léger glissement du rendement des fonds en euros demeure très probable pour cette année. Il faut d’ailleurs savoir que des marchés volatiles ne constituent pas le contexte idéal pour que les plus-values soient soutenues.

Ensuite, le niveau des taux obligataires qui restent très bas figure parmi les facteurs pouvant se répercuter sur les rendements des fonds en euros. Comme les assureurs réalisent plus de trois quarts de leurs investissements dans les obligations, la situation est alarmante.

En effet, l’OAT France 10 ans affiche un taux de 0,82% depuis le début de l’année. Mais Fact & Figures attire également l’attention sur la loi Pacte qui a été soumise au Conseil des ministres le 18 juin 2018. Quel est le rapport avec le fonds en euros ? En réalité, ce texte a comme vocation de remettre les fonds euro-croissance au goût du jour.

Logiquement, une bonne santé de ces fonds entraînerait une baisse des fonds en euros classiques. Mais il y a plus inquiétant encore : cette loi va permettre aux assureurs de piocher dans le rendement des fonds en euros pour soutenir celui des fonds en euro-croissance.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos