vendredi02mars
signature de contrat d'assurance

Quand une personne investit son argent, c’est toujours pour percevoir des bénéfices. Il en est de même pour les souscripteurs en assurance-vie. Mais pour rendre son contrat plus performant, une diversification des supports est nécessaire, en considérant son profil de risque. D’autres moyens sont aussi à prendre en compte pour bien gérer son placement.

Auparavant, les investisseurs en assurance-vie plébiscitaient les supports en euros pour la garantie de leur capital. Les tendances ont changé depuis, car les fonds diversifiés peuvent s’avérer plus rentables, quel que soit l’état des marchés financiers. C’est la raison pour laquelle les assurés se sont davantage tournés vers les unités de compte, malgré les risques qui peuvent encourir.

Quoi qu’il en soit, il convient de déterminer son profil de risque avant de choisir ses moyens de placement. Puis, il faut tenir compte des dépôts réguliers qui sont aussi efficaces pour constituer un rendement moyen. Quant au mode de gestion, plusieurs assurés préfèrent actuellement recourir aux arbitrages automatiques.

Le profil d’investisseur est à définir au préalable

La détermination du profil de risque est toujours indispensable avant de choisir ses supports financiers. Certes, un placement est d’autant plus rentable s’il est risqué, mais il faut qu’il corresponde à la sensibilité de l’investisseur :

  • Une personne qui ne veut prendre aucun risque, affichant un profil sécurisé, doit opter pour les fonds en euros uniquement;
  • Le profil équilibré a intérêt à investir dans les unités de compte, entre autres les sicav et les fonds d’obligations convertibles en actions ;
  • De même pour le profil dynamique, sauf qu’il peut en intégrer jusqu’à 75% dans son contrat.

Il est à noter que la variation des fonds et leur flexibilité donnent lieu à plus d’aisance dans leur gestion. Ce qui revient à une meilleure performance du placement malgré les aléas du marché.

Les obligations convertibles en actions sont aussi à prioriser, car elles restent tout aussi rentables, en période de hausse comme de baisse. Par ailleurs, le placement dans des actions étrangères (dans les pays émergents ou les matières premières) est conseillé pour les profils les plus actifs.

De la programmation des versements à la gestion des fonds

Pour gagner plus de profits, les investisseurs ne doivent pas se laisser influencer par la tendance habituelle. Les assurés ont tendance à être optimistes en période de hausse, tout comme ils montrent leur pessimisme quand les marchés financiers sont moins intéressants.

Or, les versements réguliers sont des moyens efficaces pour l’atténuation de risque. En outre, ils permettent d’éviter un achat d’actions en période de hausse, aussi de disposer d’un prix de revient moyen.

Actuellement, bon nombre de contrats d’assurance vie sont accompagnés d’arbitrage automatique. En effet, la gestion des fonds est essentielle dans ce type de placement, si l’on veut optimiser son rendement. Ainsi, grâce à cette option de gestion, les fonds en euros sont orientés petit à petit vers des unités de compte.

Ou au contraire, la direction des fonds vers un support sans risque est enclenchée quand les produits atteignent un seuil préétabli, cela pour une meilleure protection des bénéfices réalisés.

Par ailleurs, le recours à un professionnel est aussi une alternative quand l’investisseur n’est pas intéressé par la gestion de son propre contrat. Par le biais de la gestion pilotée, le mandataire peut choisir pour l’assuré les meilleurs supports financiers, en fonction de son profil de risque. À titre d’information, le coût du service pourra majorer de 1% les frais de gestion.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos