mardi25septembre
Comment booster rentabilité contrat vie

Certains contrats d’assurance-vie en euros affichent un rendement quelque peu supérieur à la moyenne, notamment ceux qui sont primés par Le Revenu. Ils ont l’avantage de garantir le capital investi, sachant que le taux fixé avoisine l’inflation. Toutefois, cette recherche de sécurité peut se faire au détriment de la rentabilité. En effet, sur le long terme, il est plus avantageux d’investir en actions.

Les fonds en euros ne sont plus aussi rémunérateurs, d’autant plus que les taux d’intérêt baissent progressivement, au point de tendre vers zéro.

Dans pareille situation, il est conseillé de prendre assez de risques et d’opter pour la diversification de l’épargne.

En effet, la loi autorise le transfert d’une partie des fonds vers les supports en unités de compte, pour les contrats détenus depuis huit ans. En investissant sur les marchés financiers et en choisissant rigoureusement les composantes des unités de compte, la performance du contrat peut être meilleure.

D’ailleurs, l’Autorité des marchés financiers avance qu’un capital investi en actions génère annuellement 8% de rendement, lorsque le marché boursier se porte bien.

Diversifier son épargne pour rentabiliser son capital

En déplaçant une partie du montant placé vers les supports en unités de compte, l’épargnant a plus de chance de voir le rendement de son assurance-vie augmenter. Encore faut-il qu’il envisage de prendre davantage de risques.

Cette stratégie qu’est la diversification de l’épargne consiste à transformer un contrat monosupport en une convention d’assurance-vie impliquant plusieurs supports, y compris ceux qui sont financiers. Dans ce cas, le rendement obtenu est fonction de l’allocation des actifs et de la performance de ces derniers.

Des placements sécurisés sur un contrat performant

Il est tout à fait possible d’allier la rentabilité et la sécurité dans un seul contrat. Il suffit de réorienter quelques fonds du contrat assurance vie à capital garanti vers des supports plus risqués. Ces derniers subiront les fluctuations du marché boursier.

Si la Bourse se porte bien sur une assez longue période, le rendement peut être 20% supérieur à celui que l’épargnant aurait pu obtenir avec un contrat monosupport. Dans le même ordre d’idées, les capitaux investis en euros permettent de s’assurer d’un minimum de revenus en cas de baisse des valeurs des supports financiers.

80% de fonds en euros et 20% d’unités de compte

L’épargnant peut choisir la répartition des fonds en fonction de son aversion au risque, de ses capacités financières et de son expérience. Les projets personnels ne sont pas en reste. Par exemple, la gestion équilibrée permet d’allouer le même montant dans les unités de compte et dans les fonds en euros.

Cette répartition peut évoluer dans le temps, selon les besoins du souscripteur.

La diversification graduelle est justement recommandée, de manière à analyser la situation de la Bourse. En tout cas, il est conseillé à la plupart des épargnants d’investir 20% de leur argent dans les unités de compte et les 80% restants dans les fonds en euros pour allier au mieux rentabilité et sécurité.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos