jeudi14février
Atouts assurance vie pour être leader placement

Prévoyants, les Français font de leur épargne une préoccupation primordiale. Ce qui devrait leur permettre de faire face à des dépenses imprévues ou tout simplement de réaliser leurs projets. Parmi les divers produits qui pullulent sur le marché, l’assurance-vie dispose de sérieux atouts qui méritent qu’on se penche dessus. Ce qui peut faire d’elle un placement inéluctable pour cette année.

Le placement préféré des Français, l’assurance-vie mérite bien cette appellation étant donné les nombreuses prérogatives qu’elle présente. Ne serait-ce que d’en citer la malléabilité de son fonctionnement et sa fiscalité avantageuse tant au niveau du contractant qu’au niveau de ses successeurs.

Sans oublier le fait qu’il s’agit d’un véritable « couteau suisse » en matière de patrimoine financier du fait des supports financiers pour lesquels l’épargnant peut opter selon son niveau de risque et ses horizons d’investissement.

Ces critères lui valent l’attrait de la masse, et ce, en dépit de ses rendements qui auraient pu être plus compétitifs si les assureurs ont utilisé leur PPB (provision pour participations aux bénéfices) à bon escient.

Un placement qui conjugue à la fois souplesse et liberté

Avoir une liberté dans ses mouvements est un privilège non négligeable. Et c’est ce qu’offre l’assurance-vie, en affichant une grande souplesse dans son utilisation.

En effet, outre le fait de pouvoir souscrire autant de contrats qu’il veut, l’adhérent peut également placer autant d’argent qu’il lui est possible de mettre de côté étant donné que le versement n’est pas plafonné. Il peut également effectuer un rachat partiel de ses fonds à tout moment, sauf qu’un retrait est plus bénéfique fiscalement parlant au-delà de la huitième année de détention du contrat.

Par ailleurs, l’assuré a le choix entre placer ses fonds dans un seul support en euros qui garantit son capital ou diversifier son placement par le biais d’un contrat multisupport. Ce dernier étant une solution efficace pour optimiser son rendement. Reste à préciser qu’en contrepartie de leur rémunération intéressante, les unités de comptes sont des investissements en Bourse qui s’accompagnent de risque de fluctuations de valeur.

C’est là que la gestion profilée entre en scène. Certes, il est possible de gérer soi-même ses fonds, mais la meilleure solution est de se fier à un expert à même de choisir les supports correspondant à l’appétence au risque et les attentes de rentabilité de l’investisseur.

Une fiscalité avantageuse qui fait son principal atout

Parmi les nombreux avantages qu’un comparatif assurance vie peut citer sur ce placement financier, sa fiscalité reste son cheval de bataille. Surtout à l’heure actuelle où les contribuables sont confrontés à de nombreuses réformes fiscales, impactant notablement sur leur stratégie d’épargne.

Certes, la complexité de l’imposition n’est pas étrangère aux contrats vie, mais il est facile de s’en sortir en considérant tous les paramètres. Le 27 septembre 2017 doit être primordialement pris en compte depuis l’entrée en vigueur du Prélèvement forfaitaire unique (PFU). Ainsi, les contractants ayant souscrit avant cette date, qui souhaitent réaliser un retrait, sont soumis à :

  • 35% de prélèvement libératoire (hors contributions sociales de 17,2%) si le placement date de 0 à 4 ans ;
  • 15% d’imposition brute entre 4 et 8 ans ;
  • 7,5% de taxe forfaitaire au-delà de la 8ème année, avec un abattement annuel de 4 600 euros (ou 9 200 euros pour un couple).

À compter de cette date, tous les rachats avant le 8ème anniversaire du contrat impliquent une Flat tax de 30%, prélèvements sociaux inclus. Les vieux contrats détenant moins de 150 000 euros d’encours, quant à eux, sont soumis à l’ancien régime (susmentionné) tandis que les plus lotis au nouveau mode d’imposition.

Enfin, l’assurance-vie est une solution efficace pour léguer son patrimoine du fait de ses avantages irréfutables en termes de succession.

En effet, l’objet de transmission ne sera taxé jusqu’à 152 500 euros par bénéficiaire, que ce dernier ait un lien familial avec l’assuré ou non (un abattement qui est réduit à 30 500 euros pour tout versement après la 70ème année de l’adhérent). À condition toutefois de l’avoir bien désigné dans la clause du contrat. À noter que le conjoint bénéficie d’une totale exonération.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos