vendredi08mars
euro,graphe

La saison pour la communication des rendements des assurances-vie en euros étant à ses fins, les assurés peuvent maintenant être fixés par rapport à ce qu’ils ont gagné l’année dernière. Une baisse de 0,10 à 0,20 point a été constatée sur le taux moyen quoique des surprises aient été au rendez-vous pour certains contrats.

Les contrats en euros prédominent en assurance-vie. Certes, cette dernière offre l’accès à plusieurs supports financiers, mais les 76% des 1 700 milliards d’euros d’encours de ce placement sont représentés par celui à capital garanti. Ce qui est quelque peu contradictoire étant donné que ces produits rapportent de moins en moins ces derniers temps.

À ce propos, les détenteurs de ces contrats ont attendu fébrilement le rapport définitif concernant leur rendement pour l’année 2018. Si sa communication est prévue très prochainement, l’on peut déjà connaître que la moyenne a légèrement flanché à près de 1,60%.

Reste à préciser que si la tendance est à la baisse pour la plupart des assureurs, certains ont quand même réussi à stabiliser leur rémunération, d’autres ont même montré une certaine générosité.

Une baisse dans l’ensemble

Ces dernières années n’ont pas été faciles pour les contrats d’assurance-vie en euros qui ont vu leur rendement s’effriter progressivement. 2018 n’a pas été mieux, à en croire la rémunération moyenne estimée suite aux performances communiquées tour à tour par les compagnies depuis janvier.

À savoir, tous les établissements ont d’ailleurs déposé leur rapport en fin février, comportant les relevés annuels de leurs contrats et la part destinée à la participation aux bénéfices.

Ainsi, sans attendre la conférence de presse du 26 mars prochain, menée par la FFA (Fédération française de l’assurance) qui annoncera officiellement les rendements de l’année dernière, l’on s’attend déjà à une régression de 0,10 à 0,20 point par rapport à 2017 avec une moyenne estimée à 1,60%.

Une tendance disparate dans les détails

Si le recul a été attendu sur la rémunération moyenne, la disparité est toutefois à l’ordre du jour lorsqu’on observe minutieusement les performances de chaque fonds euros. Près de 200 supports ont d’ailleurs été alignés pour comparaison pour afficher une hausse pour certains, un recul pour d’autres et une stabilité pour quelques-uns.

La Macif, avec ses contrats Actiplus Option et Multi Vie, a été particulièrement généreuse en proposant un rendement de 0,3 point supérieur à l’année dernière, à raison de 2,10% et 1,50%. Crédit Agricole aussi grâce à ses produits Espace Liberté, Floriane, Contrat Solidaire et Predissime 9 qui ont vu leur performance augmenter de 0,1 point, à savoir 2%, 1,80%, 1,60% et 1,40%.

Une tendance que partageaient certains bancassureurs, dont la Caisse d’épargne avec ses contrats Millevie Infinie, Millevie Essentielle, Nuances Plus, Nuances Grenadine et Initiatives Transmission qui rapportaient respectivement 1,85%, 1,30%, 1,65%, 1,35% et 1,10%.

De leur côté, les fonds dynamiques ont affiché une baisse spectaculaire qui s’expliquerait par le repli des marchés financiers. De même, les contrats en euros de Monceau Assurances plus n’offraient plus que 1,65% et 1,50% au lieu de 2,70% et 2,80%, soit une baisse de plus de 1 point, et ce en raison de leur forte exposition aux actions.

Enfin, certains assureurs et mutuelles ont joué la carte de la stabilité, entre autres MMA, MMAF et GMF appartenant au groupe Covea, Axa, ACM Vie, Garance, Sogecap et Suravenir.

A découvrir également

  • Le contrat multisupport premium confirme son retour au premier plan
    20/05/2022
  • LEP : 15 millions de Français éligibles, la CLVC interpelle les banques
    19/05/2022
  • Les Français privilégient toujours l’immobilier et les produits financiers
    18/05/2022
  • Investir sur un rebond boursier : 3 fonds à suivre
    17/05/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt