mardi21janvier
Personnes âgées discutent devant un laptop

Commercialisé depuis le début du mois d’octobre 2019, le nouveau plan d’épargne retraite fait l’objet d’une mesure fiscale particulière. Celle-ci vise à encourager les épargnants à transférer les fonds de leur assurance-vie vers le PER : ces derniers bénéficieraient d’un abattement fiscal doublé (plafonné à 9 200 euros pour une personne seule et 18 400 euros pour un couple) sur tout rachat réalisé sur un contrat d’assurance-vie de plus de 8 ans. Néanmoins, l’intérêt de ce dispositif repose sur deux conditions majeures : le rachat est effectué au moins 5 ans avant le départ à la retraite et les sommes doivent être réinvesties dans un PER.

Un avantage plutôt illusoire pour la majorité des épargnants

Selon certains experts,

Cet avantage ne correspond pas aux besoins réels de la majorité des épargnants.

Important Déjà, pour pouvoir en bénéficier pleinement, les rachats doivent être étalés entre 2019 et 2023. Ensuite, il faut tenir compte de la fiscalité qui s’applique à la sortie : les versements volontaires sont soumis à l’impôt.

Si l’épargnant choisit une sortie en capital : le capital est soumis à l’impôt sur revenu (au barème progressif), et les plus-values sont taxées au taux de 30 % (prélèvement forfaitaire unique incluant 17,2 % de prélèvements sociaux).

Par ailleurs, si la sortie se fait en rente, celle-ci sera soumise à l’impôt sur revenu suivant le régime fiscal applicable aux rentes viagères (abattement de 10 % jusqu’à 3 812 euros).

D’autre part, le capital est resté bloqué jusqu’à la retraite, sauf en cas d’accident de la vie ou pour l’achat d’une résidence principale.

Il convient ainsi de comparer les avantages et les inconvénients de l’épargne retraite et de l’assurance-vie avant de se lancer. D’ailleurs, il faut considérer plusieurs paramètres dans le choix de la solution adaptée à ses besoins : fiscalité, rendement, conditions et frais.

L’épargnant peut choisir entre deux options

Lors du transfert d’une assurance-vie vers un PER, deux choix sont possibles pour l’épargnant :

  • bénéficier d’une déduction du revenu imposable du fonds transmis. Dans ce cas, le capital et les plus-values seront soumis à l’impôt sur le revenu à la sortie.
  • ne pas jouir de cette déduction au moment du transfert. En contrepartie, le capital ne sera pas soumis à l’impôt sur le revenu au dénouement du contrat.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos