lundi22juin
une personne faisant ses comptes

Avant de conclure un contrat d’assurance-vie, il est désormais possible de négocier à la baisse le prix d’entrée ou frais de versement. Il s’agit d’un dépôt obligatoire pour toute nouvelle adhésion. Un taux de rabais est maintenant appliqué par certains assureurs, ce, afin de faire profiter d’une charge moins conséquente pour leur premier placement.

Pour chaque premier versement d’argent auprès d’un distributeur de contrat vie, dans le cadre de l’établissement d’un nouveau contrat, des frais sont appliqués. Ces derniers, il faut préciser, n’ont pas d’impact sur le rendement assurance vie. Ils s’élèvent souvent à un montant de 5% de la somme déposée.

Mais ces coûts de versement, aussi appelés « frais d’entrée », sont devenus négociables afin de pouvoir rattraper ce retrait initial plus rapidement. Les contrats actuels peuvent donc appliquer une commission d’inscription, inférieure à ses 5% à condition d’entamer une négociation.

Il faut toutefois retenir qu’il est impossible de les supprimer complètement, car ils représentent les premières sources de revenus des assureurs.

Une baisse de tarif d’entrée de 2% pour les nouveaux contractants

De nombreux nouveaux assureurs ont développé ce que l’on appelle des « contrats stars » qui font bénéficier aux adhérents nouvellement inscrits une baisse de 2% des frais afférents aux premiers dépôts de ces dernières années. Millevie Essentielle à la Caisse d’Épargne fait partie de ces dispositifs spécifiques, avec 3,5% de taux. Il en est de même pour le Plan Assurance Vie distribué par Crédit Mutuel, avec 3,15% au lieu de 5%.

Ces frais plus modérés permettent d’améliorer la rentabilité du placement sur le long terme. À savoir, les agios demeurent à un point culminant - 4,50% ou 5% - pour les contrats ouverts plus tôt. Cela a amené certains assurés à renouveler leur contrat afin de pouvoir négocier les frais d’entrée. Cela est notamment rendu possible dans le cadre de la phase transitoire vers la mise en application de la nouvelle loi Pacte.

Condition : accepter de miser sur les unités de compte

Pour obtenir un abaissement du tarif d’entrée lors d’un renouvellement de contrat, l’intéressé doit accepter de miser sur les unités de compte. Cela consiste à investir une part de son épargne en unités de compte, et cela sans garantie en capital. Plus concrètement, si vous investissez moins de 15% de votre versement initial en unités de compte, et que le montant de votre dépôt d’entrée n’atteint pas la barre des 500 euros, il y a moins de chance que votre demande de négociation soit acceptée.

En fait, les assureurs exigent au moins 30% d’unités de compte investi pour accorder un rabais à son client. D’autant plus que des frais maximums sont appliqués dans les réseaux bancaires. C’est la raison pour laquelle, encore très peu d’assurés tentent de trouver un compromis auprès des compagnies, sauf pour les dépôts de somme importante.

En effet, avec des fonds volumineux, l’assureur a souvent intérêt à accepter la dérogation. Pour les très grandes bourses, qui sont les plus grands facteurs de rentabilité pour les banques, il est même possible de descendre encore plus bas durant la négociation.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos