mardi24mars
pièces euros

Ces dernières années ont été le théâtre d’une baisse continuelle des rendements sur les contrats vie en euros. Pour faire face à cette situation, les investisseurs sont contraints de se tourner vers des supports plus risqués, mais mieux récompensés. Et justement, un contrat sans fonds en euros et qui ne facture aucun frais de gestion ni arbitrage sur les unités de compte devait voir le jour en mi-mars.

Chouchoutés depuis des décennies par les Français, les contrats d’assurance-vie en euros semblent actuellement se trouver en mauvaise passe. Le fait est que sa rémunération est passée de 1,8% en 2018 à 1,4% l’an dernier.

Certes, il ne s’agit que d’un rendement moyen, mais il s’avère que la tendance baissière concerne presque l’intégralité des fonds existants. Ce, en raison du net recul des taux obligataires, ces supports qui représentent la part sécurisée du placement.

C’est ainsi que les épargnants ont tendance à s’investir de plus en plus dans des UC. Quoique la pierre-papier voie aussi le nombre de leurs souscripteurs s’accroître. De quoi ébranler le traditionnel engouement des Français pour les produits d’épargne à capital garanti.

Une plus grande ouverture sur les placements risqués

Les Français sont prudents de nature, il n’y a rien à y redire. Le fait que la sécurité du capital prime le rendement en est d’ailleurs une preuve tangible. Pour autant, la tendance dégressive de la rémunération les placements sécurisés a eu raison de leur préférence.

Désormais, les souscripteurs sont plus ouverts en ce qui concerne l’investissement d’une partie de leur fonds dans des supports plus risqués, tels que les UC (unités de compte). Cela afin de jouir davantage de compensations.

Il faut savoir que cette hausse de pondérations est principalement due à la dégradation du rendement assurance vie en euros occasionnée, quant à elle, par le faible niveau des taux d’obligations d’État.

En effet, ce support à capital garanti ne rapportait plus que 1,4% en moyenne pour 2019 alors que les intérêts s’estimaient à 1,8% net de frais de gestion et avant prélèvements sociaux l’année précédente (chiffres communiqués par la Fédération française de l'assurance).

Dans les détails, une poignée de contrats a réussi à nager à contre-courant, notamment :

  •  Ceux de l'association Gaipare qui, gérés par Allianz, a rapporté 2,15% ;
  •  Ceux de l’Afer, gérés par Aviva, a généré 1,85% même s’ils rapportent moins qu’en 2018 (2,25%) ;
  •  Profileo de la Carac et Dynavie de Monceau Assurances ont fait gagné 2,2% d’intérêt, soit une hausse par rapport à l’année précédente, à raison de 2% et 1,5%.

Les SCPI sont grandement sollicitées

La nouvelle tendance n’est pas forcément en faveur des valeurs mobilières des marchés boursiers. Celle-ci se caractérisant par une hausse notable des marchés d’actions, estimée à +26,4% pour le VAV40. Un revirement historique, si l’on prend en considération la prépondérance de la part d’investissement en fonds en euros (79% de l’encours à 1 790 milliards d’euros) face au 21% réalisé par les UC.

En effet, le nombre d’acquisitions de parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) s’accroît aussi de manière ahurissante pour atteindre les 8,6 milliards d’euros en 2019. À savoir, les fonds sont placés majoritairement dans des bureaux et ont engrangé 4,4% en moyenne, soit une rémunération nette d’impôts de 2 à 3%.

Certes, celle-ci s’est quelque peu entassée ces dernières années, avec respectivement 4,43% et 4,35% en 2017 et 2018, mais elle reste bien au-delà du rendement des autres placements phares, tels que les contrats vie en euros (1,16% net des prélèvements sociaux) et le Livret A (0,50%).

Pour autant, un produit nouvellement lancé sur le marché le 16 mars dernier pourrait bien révolutionner le paysage des SCPI et des assurances-vie.

Il s’agit du Corum Life, un contrat signé Corum qui s’est toujours démarqué par ses rendements fort intéressants, entre autres son SCPI Corum Origin qui a rapporté 6,25% l’an dernier, ainsi que sa stratégie d’investissement remarquable à l’international.

À savoir, Corum Life ne propose que des produits de la même marque, dont deux SCPI et quatre fonds obligataires. Le tout sans aucun frais, que ce soit en termes d’arbitrage ou de gestion. Jusqu’à nouvel ordre, les fonds en euros sont bannis du contrat, ce dernier préférant se focaliser sur son offre multisupport.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos