Femme mûre à la maison, regardant les factures et les impôts et essayant de les calculer et de les payer.

    L’année 2023 se révèle être une période charnière pour les ténors de l’assurance vie tels que l’Afer, l’Agipi, Gaipare, et Asac-Fapes. En 2023, leurs fonds en euros, qui constituent la part la plus significative de leurs encours, ont affiché des rendements en dessous de la moyenne du marché, ce qui représente une première pour l’Afer, la plus importante d’entre elles.

    Rendements décevants et perte de leadership

    En 2023, les rendements des fonds en euros de l’Afer, de l’Agipi, de Gaipare et d’Asac-Fapes sont inférieurs à la moyenne du marché, avec une performance modeste de 2,22 % nets pour l’Afer, dirigée par Gérard Bekerman. Historiquement leaders, ces associations d’épargnants perdent de leur influence dans le secteur de l’assurance vie.

    L’annonce des rendements pour l’exercice 2023 révèle des résultats inférieurs au taux moyen estimé à 2,5 % nets. Les partenaires d’Allianz, Gaipare et Asac-Fapes, affichent des performances respectives de 2,3 % et 2,1 %, tandis qu’Agipi, associée à Axa, dévoile un rendement de 2,45 %. L’Afer, quant à elle, connait une première historique avec une rémunération nette de 2,22 %.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

    État critique des réserves financières

    En plus des rendements en baisse, ces associations voient leurs réserves financières subir une forte pression. Les niveaux de provision pour participation aux bénéfices (PPB), parmi les moins élevés du marché, restreignent considérablement leur marge.

    La situation s’aggrave pour l’Afer qui a puisé 117 millions d’euros de ses réserves financières, après avoir déjà utilisé 94 millions d’euros en 2022. Dans le même temps, Gaipare a également réaffecté 7,3 millions d’euros, portant son niveau de provision à 69,6 millions d’euros.

    Contrastes et opportunités dans un marché volatil

    ImportantSur le marché de l’assurance vie, une lueur d’optimisme émane des unités de compte qui affichent des rendements plus favorables.

    Après une année 2022 morose, l’Afer Multi Foncier rebondit avec une performance notable de 5,68 % en 2023. De la même manière, l’Afer Index Cac 40 frôle les 20 % de rémunération, tandis que l’unité de compte Afer Actions Amérique s’envole avec un remarquable 20,41 %.

    Malgré ces réussites, le secteur immobilier n’est pas épargné par les soubresauts du marché, avec toutes les options immobilières de l’Afer qui enregistrent des performances négatives : -15,56 % pour l’unité de compte Afer Immo et -6,54 % pour Afer Experimmo.

    L’année 2024 pourrait être déterminante pour ces associations. Face à des réserves qui s’amenuisent et des rendements glissants, l’Afer montre déjà une volonté de se réinventer en annonçant le lancement prochain de son tout premier ETF. Les mois à venir révéleront si d’autres acteurs lui emboîteront le pas.

    À retenir
    • En 2023, les principales associations d’épargnants en assurance vie, telles que l’Afer, l’Agipi, Gaipare et Asac-Fapes, subissent une perte de vitesse.
    • Leurs fonds en euros affichent des rendements inférieurs à la moyenne du marché, avec l’Afer enregistrant une performance historiquement basse de 2,22 %. Les réserves financières sont également sous pression, limitant leur marge.
    • Malgré des contrastes dans les rémunérations des unités de compte, l’Afer envisage de se relancer son tout premier ETF en 2024.
    Découvrez notre contrat Meilleurtaux Liberté Vie
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives